L'intégrité du député et ex-ministre Stéphane Bergeron réaffirmée

À la suite du dépôt du rapport de la Commission d’enquête sur la protection de la confidentialité des sources journalistiques, le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, a tenu à faire la déclaration suivante :

« La Commission a clairement validé la version des faits constamment réitérée par notre collègue député de Verchères, Stéphane Bergeron, au sujet d’une enquête policière enclenchée par la Sûreté du Québec en septembre 2013. Alors ministre de la Sécurité publique, M. Bergeron a agi avec la transparence et l’intégrité que tous lui reconnaissent et n’a exercé aucune pression politique sur les corps policiers, contrairement à ce que certains ont prétendu, sans pouvoir en fournir la preuve.

Le rapport est très précis sur ce point : "Il n’y a pas de preuve concluante ici permettant de dire qu’un élu est intervenu pour demander d’instituer, de suspendre ou d’abandonner une enquête criminelle, ou pour donner quelque directive que ce soit relativement à une telle enquête."

Au Parti Québécois, nous avons toujours soutenu que l’intégrité de notre collègue était sans faille et sommes heureux de voir cette conviction validée par la commission Chamberland. Sur le fond des propositions, nous étudierons avec attention le rapport. Toutefois, d’emblée, nous indiquons notre pleine ouverture à collaborer afin d’améliorer la protection des sources journalistiques, pour le bien et la santé de notre société démocratique. »

Stéphane Bergeron estime que le Parti Québécois a procuré des gains importants aux Québécoises et aux Québécois

Le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a fait écho au bilan de l’équipe parlementaire du Parti Québécois en évoquant certains des nombreux gains réalisés au bénéfice des Québécoises et des Québécois, et plus particulièrement des familles, des aînés et des PME du Québec.

«On le sait, chaque rentrée scolaire impose des dépenses importantes pour les familles du Québec; coût du matériel scolaire, frais exigés pour la surveillance des élèves sur l’heure du midi, etc. Grâce au Parti Québécois, le gouvernement n’a eu d’autre choix, à cet effet, que d’offrir aux familles une somme de 100 dollars par enfant, puisque nous avions nous-mêmes annoncé que nous leur octroierions 150 dollars. Nous avons également forcé le gouvernement à faire marche arrière au sujet de son projet de commission sur le soi-disant “racisme systémique”, qui visait à culpabiliser les Québécoises et Québécois. Philippe Couillard a même dû changer de ministre en cours de session! Pour ce qui est du manque criant d’ambulances, dont nous avons récemment vu les effets tragiques à Contrecœur, nos efforts auront permis l’ajout de 22 nouveaux véhicules sur l’ensemble du territoire québécois et particulièrement dans notre région», a rappelé Stéphane Bergeron.

«Nous avons fait valoir les inquiétudes de la population dans le dossier de la légalisation du cannabis et avons obtenu la création d’une société d’État chargé de la vente de ce produit, et ce, même si le ministre des Finances s’était d’abord moqué de notre proposition. Et il importe, selon nous que le cannabis qui sera consommé ici soit prioritairement produit ici. Actuellement, Ottawa a émis une trentaine de permis de production en Ontario contre seulement deux au Québec. Il est certes légitime de privilégier les productions agricoles destinées à l’alimentation humaine, mais les agriculteurs québécois ne doivent assurément pas être en reste par rapport à leurs homologues ontariens. Une localité comme Saint-Amable, dont la production agricole est hypothéquée par la présence du nématode doré et qui avait expérimenté la culture du chanvre commercial à titre de production de remplacement pour la pomme de terre, pourrait assurément se voir octroyer des permis. Le fédéral doit bien cela aux producteurs agricoles de Saint-Amable, après les avoir chichement compensés dans la foulée de la crise du nématode doré», d’ajouter le député de Verchères.

«Les travaux de construction de la nouvelle école primaire à Saint-Amable ont débuté cet automne, tandis que des agrandissements ont été annoncés pour les écoles Ludger-Duvernay, à Verchères, et des Cœurs-Vaillants, à Contrecoeur. Les familles de la circonscription pourront donc continuer de compter sur des services de proximité toujours plus fonctionnels et conviviaux en matière d’éducation. La jeunesse constituant la plus grande richesse d’un peuple, puisqu’elle incarne son avenir, il s’agit d’une priorité absolue! En matière de transport, nous poursuivons nos interventions afin de mettre un terme à la congestion permanente sur l’autoroute 30 entre les autoroutes 10 et 20, mais aussi pour l’obtention d’une bretelle d’accès à cette autoroute en direction de Contrecœur sur Lionel-Boulet/montée Ste-Julie. Le gouvernement doit mettre les infrastructures à niveau en prévision de l’établissement prochain du pôle logistique et de la zone industrialo-portuaire Contrecœur-Varennes. Les démarches visant à accroître le nombre de médecins sur le territoire de la circonscription se poursuivent et sont déjà très avancées», de renchérir monsieur Bergeron.

«Une seule option s’offre aux Québécoises et Québécois qui veulent mettre fin à l’austérité permanente, progresser vers l’indépendance, emprunter un véritable virage vert et un gouvernement tourné vers l’avenir: le Parti Québécois, un parti qui a de l’ambition pour le Québec et sa population, un parti qui propose une savante combinaison de renouveau et d’expérience, un parti qui sait où il s’en va, qui est fort d’une équipe compétente, qui se fait le promoteur de notre nationalisme économique et le défenseur de notre langue et de notre spécificité, un parti qui travaille pour le monde, et qui, en toutes circonstances, se tient debout pour le Québec, un parti qui a fait ses preuves et sur lequel les Québécoises et Québécois savent qu’ils peuvent compter», a conclu Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron souligne le 65e anniversaire de AGD Verchères Express

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 6 décembre dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le 65e anniversaire de AGD Verchères Express. «C’est dans une atmosphère de gala, que fut souligné, le 2 décembre dernier, le 65e anniversaire de l’entreprise de transport AGD Verchères Express, fondée par la famille Dulude, qui en est l’âme et l’inspiration depuis 3 générations», de déclarer monsieur Bergeron.

«L’entreprise AGD Verchères Express constitue une grande source de fierté pour la région, puisqu’elle contribue à sa prospérité et la fait rayonner au-delà de ses frontières, et ce, depuis 1952. Elle a donné et continue de donner du travail à de nombreuses personnes et entretient une relation d’affaires des plus étroites et fructueuses avec ses clients et fournisseurs, si bien que la famille Dulude n’a cessé de s’agrandir, depuis 65 ans, accueillant en son sein une foule de gens aux patronymes les plus divers. Il s’agit, en outre, d’une entreprise bien établie au coeur du village et activement engagée dans sa communauté. Elle a su, au fil des ans, relever les défis qui se présentaient à elle et s’adapter aux conditions toujours plus complexes du marché, lui assurant sa remarquable longévité. Qu’il me soit donc permis de rendre hommage à cette famille d’entrepreneurs visionnaires et compétents pour les 65 ans de succès de AGD Verchères Express!», de conclure Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron salue le rapide retour à l'avant-scène de Suzanne Dansereau

Le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a salué le rapide retour à l’avant-scène de l’ex-mairesse de Contrecœur, madame Suzanne Dansereau, qui a annoncé qu’elle porterait les couleurs de la CAQ lors du prochain scrutin dans Verchères. «J’ai maintes fois eu l’occasion, depuis l’annonce de son retrait de la vie politique municipale, de lui rendre hommage, allant même jusqu’à lui décerner la Médaille de l’Assemblée nationale. Cette décision étonnante de sa part ne remet nullement en question le jugement que je porte à son égard: Suzanne Dansereau peut apporter une contribution des plus intéressantes et pertinentes au débat public», de déclarer monsieur Bergeron.

«Mais, dans le cadre de ce débat, elle ne pourra assurément pas faire l’économie du début du commencement d’une réponse à un certain nombre de questions, notamment au sujet du fait qu’elle était encore membre du Parti Québécois, il n’y a pas si longtemps encore, qu’elle ne tarissait pas d’éloges à l’égard du gouvernement libéral au sujet de la mise en place du pôle logistique et qu’elle décide finalement de briguer les suffrages sous la direction d’un homme, François Legault, qui a plusieurs fois répété - notamment lorsqu’il est venu la courtiser pour qu’elle porte les couleurs de la CAQ - qu’il “ne se passe rien à Contrecœur”... Bien sûr elle dira qu’elle est déçue du Parti Québécois, qui n’a pas mis en place le pôle logistique... alors qu’il n’a été au pouvoir que 18 mois! Mais c’est une chose d’être déçue d’une formation politique et ç’en est une autre de chercher à défaire un homme, en l’occurrence moi-même, pour lequel elle prétend avoir le plus grand respect, qui fut, dans ce parti, l’un des plus ardents défenseurs du projet qu’elle lui reproche de ne pas avoir réalisé et qui, je le pense, n’a certainement pas démérité de la municipalité qu’elle a dirigée, comme me le signifient les Contrecœuroises et Contrecœurois, élection après élection», de poursuivre le député de Verchères.

«Chose certaine, sa ‘‘retraite’’ aura été de courte durée; on n’aura même pas eu le temps de s’ennuyer d’elle! Elle disait se retirer parce qu’elle voulait éviter qu’on lui montre la porte, parce qu’elle voulait passer plus de temps avec ses petits-enfants et prendre soin de sa santé. Curieux qu’elle prétende maintenant être disposée à faire la navette toutes les semaines entre Québec et la circonscription... Elle dit joindre la CAQ pour le changement. On comprend donc qu’elle estime aussi incarner elle-même le changement… Quoiqu’il en soit, c’est un réel privilège de connaître, dix mois à l’avance, l’identité de la personne qui portera les couleurs d’une autre formation politique. Je lui suis donc reconnaissant d’avoir fait taire, en annonçant sa candidature, les rumeurs qui circulaient à son sujet depuis un certain nombre de semaines et lui souhaite la meilleure des chances... mais pas trop, quand même!», de conclure, sur un ton badin, Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron réclame l'élargissement de l'autoroute 30 pour le transport en commun et électrique

C’est dans le cadre d’une déclaration posée au ministre des Transports à l’Assemblée nationale, le 1er décembre dernier, que le député de Verchères et président du caucus des députés de l’opposition officielle en Montérégie, monsieur Stéphane Bergeron, a réclamé l’élargissement du tronçon de l’autoroute 30 compris entre les autoroutes 10 et 20, qui est fréquemment congestionné.

«Les Québécoises et Québécois veulent des transports toujours plus fluides et respectueux de l’environnement. L’autoroute 30 constitue non seulement une voie de contournement de Montréal, mais une artère permettant d’assurer les déplacements en Montérégie, voire un important catalyseur de développement économique pour la région, sinon du Québec tout entier, surtout avec l’établissement des pôles logistiques à ses deux extrémités», a déclaré monsieur Bergeron.

Or, l’autoroute 30, en particulièrement sur son tronçon entre les autoroutes 10 et 20, est déjà un stationnement à ciel ouvert aux heures de pointes et même à d’autres moments pendant la journée, la nuit et même les fins de semaines! L’élargissement de la 30 sur ce tronçon pour ajouter des voies pour le transport en commun, le covoiturage et le transport électrique fait consensus dans la région. Par contre, on sait qu’il ne figure pas au plan québécois des infrastructures. Qu’entend faire le gouvernement pour remédier à cette situation qui sera toujours plus problématique avec les travaux au Tunnel Louis-Hyppolyte-Lafontaine, l’arrivée du REM et l’établissement des pôles logistiques?», de s’interroger le député de Verchères.

Faisant preuve d’une partisannerie et d’une malhonnêteté intellectuelle plutôt navrante, de la part d’un homme qui donne pourtant l’impression de vouloir redonner au ministère des Transports ses lettres de noblesse, le ministère a affirmé que la question est étonnante, venant du Parti Québécois, qui, selon lui, était opposé au prolongement de la 30. «Or, rien n’est plus faux! Nous étions effectivement en désaccord avec les libéraux quant au tracé, puisque nous voulions, de notre côté, protéger les terres agricoles, mais nous n’avons JAMAIS été contre le prolongement. D’ailleurs, le tronçon entre les autoroutes 10 et 20 existait déjà, au moment du prolongement. C’était d’autant plus impertinent de faire porter l’essentiel de sa réponse sur cette controverse passée, plutôt que de dire ce qu’il entend réellement faire pour répondre aux besoins et aux attentes des citoyennes et citoyens de la Montérégie, qui en ont marre de rester coincés pendant de trop longues minutes sur cette artère qui ne parvient même plus à s’acquitter de ce pourquoi elle a été construite, soit de désengorger la circulation.

 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top