Dans le cadre d'une déclaration à l'Assemblée nationale; Stéphane Bergeron souligne le 35e anniversaire de la Maison des Jeunes de Verchères

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 16 novembre dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le 35e anniversaire de la Maison des Jeunes de Verchères.

«Il y a maintenant 35 ans, des passionnés fondaient la Maison des jeunes de Verchères, dans le but de contribuer à l’épanouissement, au développement et au mieux-être de jeunes de la communauté, âgés entre 12 et 17 ans. Forte d’une équipe toujours renouvelée, dynamique et dévouée, la Maison des jeunes de Verchères a permis à de nombreux jeunes, au cours des 35 dernières années, de se découvrir des habiletés, de mettre à profit leurs talents et de nouer des amitiés durables, le tout dans un cadre constructif, stimulant et sécuritaire favorisant leur socialisation, leur estime de soi et leur apport positif à la communauté», a d’entrée de jeu déclaré monsieur Bergeron.

«J'exprime donc toute ma gratitude aux administrateurs, employés, bénévoles et partenaires de la Maison des jeunes de Verchères pour leur engagement exemplaire ayant permis d’assurer la pérennité, le bon fonctionnement et le rayonnement de cette remarquable organisation depuis toutes ces années. Bon 35e anniversaire, donc, mille mercis et longue vie à la Maison des jeunes de Verchères, ainsi qu’à ses membres!» de conclure Stéphane Bergeron.

Lancement du livre «L’Autre150e»; Parler de l’histoire derrière l’anniversaire!

C’est dans une ambiance des plus conviviales qu’avait lieu, le 13 novembre dernier, au siège de la Fondation Lionel-Groulx, le lancement du livre intitulé L’Autre 150e; l’histoire derrière l’anniversaire, découlant de l’opération du même nom imaginée par le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, et animée par un groupe d’historiens émérites, dont les co-directeurs de l’ouvrage, Michel Sarra-Bournet et Gilles Laporte, l’idée étant de profiter de cette année de commémoration du 150e anniversaire de la fédération canadienne pour faire la promotion de notre histoire nationale, déclinée en 150 faits et événements survenus depuis les années entourant l’entrée en vigueur de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Les deux co-porte-parole de L’Autre 150e, Marie Imalta Pierre Lys et Rod Le Stod étaient présents et ont participé à l’animation de la soirée.

Aider la Fondation Lionel-Groulx dans sa mission visant à promouvoir l’histoire

Le directeur général de la Fondation Lionel-Groulx, hôte de la soirée, Pierre Graveline, après avoir souhaité la bienvenue aux nombreuses personnes s’étant déplacées pour l’occasion, a souligné sa fierté de voir la Fondation être associée au lancement de cet ouvrage. «De par notre mission centrée sur la promotion de l’histoire, de la langue et de la culture de la nation québécoise, ce fut tout naturel pour moi de m’associer au lancement de ce livre des plus riches de par son contenu, ses images, ses souvenirs», a-t-il déclaré.

Une façon de pérenniser L’Autre 150e

La maison d’édition Québec Amérique, ayant noté le sérieux et la notoriété de cette opération se déployant alors essentiellement sur les réseaux sociaux, a saisi le potentiel que présentait L’Autre 150e et a exprimé le souhait de colliger les textes, images et références dans le but d’en faire la publication dans un ouvrage. «Un travail considérable a été fait pour arriver au succès que tout le monde connait aujourd’hui, et ce, grâce à des personnes non seulement motivées, mais surtout dévouées à la réussite d’un projet d’une très grande envergure», d’ajouter le représentant de la maison d’édition, Éric St-Pierre.

Le fruit du travail rigoureux de collaborateurs dévoués

Le député de Verchères et responsable de L’Autre 150e, monsieur Stéphane Bergeron, a ensuite remercié chaleureusement les nombreux collaborateurs associés de près ou de loin à l’opération. «Nous sommes partis d’une belle idée, mais avec peu de moyens. Nous savions que nous ne pouvions faire le poids face aux ressources colossales qui seraient investies par le gouvernement fédéral pour les célébrations du 150e de la ‘‘Confédération’’ et que nous ne pouvions compter que sur une bonne dose d’huile de bras et bien de la bonne volonté. L’Autre 150e a néanmoins connu un succès incontestable que nous devons à la rigueur et au dévouement de très nombreuses personnes, auxquelles j’exprime ma plus vive gratitude. Je tiens tout particulièrement à remercier les deux co-directeurs de l’ouvrage, Michel Sarra-Bournet et Gilles Laporte, qui n’ont pas ménagé leurs efforts afin que ce livre voit le jour et qui ont eu la générosité, par ailleurs, de renoncer à toute rétribution au profit de la Fondation Lionel-Groulx», de déclarer Stéphane Bergeron.

Élargir la portée de L’Autre 150e

Incidemment, messieurs Sarra-Bournet et Laporte ont par la suite prononcé quelques mots. «Il faut saluer la contribution exceptionnelle de tous ces gens au succès du projet et tout particulièrement celle des personnes ayant pris part aux événements et capsules. Sans ces précieuses collaborations, nous n’aurions jamais été en mesure de livrer un produit avec un contenu d’une aussi grande qualité, que celui qui a été dévoilé tout au long de l’année et qui prend maintenant forme dans ces pages», d’affirmer monsieur Laporte. «Ce projet a permis, non seulement, de rétablir, avec objectivité, la véracité des faits et événements historiques, mais aussi et surtout, je l’espère, raviver la conscience historique et nationale des Québécoises et des Québécois au moyen de nos diverses plateformes notamment via les comptes Twitter, Facebook, Youtube ou encore le site Internet, qui demeureront en ligne après 2017. Il sera donc toujours possible de consulter les capsules», d’enchaîner Michel Sarra-Bournet.

Porter un regard sur le passé pour comprendre le présent et se projeter vers l’avenir

«Je souhaite d’entrée de jeu souligner le travail titanesque qui a été abattu par cette toute petite équipe. Les résultats obtenus sont jusqu’ici phénoménaux, compte tenu des très maigres ressources disponibles pour la mise en oeuvre et le déploiement de ce projet. Malgré tous les défis rencontrés, le comité a su maintenir le cap et faire montre d’une grande rigueur dans la livraison de ces 150 faits et événements, tous dévoilés en restant collé sur les faits, parfois sur un ton humoristique, mais toujours dans le but de mieux faire découvrir, connaître et apprécier notre historie nationale. Maintenant que le 150e tire à sa fin, posons-nous cette question fondamentale par rapport à notre avenir collectif: souhaitons-nous vraiment signer un autre bail de 150 ans avec le Canada?» de conclure Jean-François Lisée.

Motion unanime à l’Assemblée nationale; Stéphane Bergeron souligne le jour du souvenir.

Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations internationales, monsieur Stéphane Bergeron, s’est joint à la vice-première ministre, le 9 novembre dernier, pour présenter à l’Assemblée nationale une motion soulignant le Jour du Souvenir, motion qui fut unanimement adoptée et qui se lit comme suit: «Qu’à l’occasion du Jour du Souvenir, l’Assemblée nationale rende hommage aux femmes et aux hommes qui ont donné leur vie afin de maintenir la paix et de nous permettre de jouir de nos libertés, de la démocratie et des droits de la personne; Qu'elle observe un moment de recueillement en leur mémoire».

«“Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir”... Ces mots sont ceux d'un héros français de la Première Guerre mondiale, le maréchal Foch. Ils sont aujourd'hui et pour toujours d'une pertinence et d'une justesse émouvante. À la 11e heure du 11e jour du 11e mois, nous aurons souligné le Jour du Souvenir pour nous rappeler, individuellement et collectivement, de celles et ceux qui ont combattu, trop souvent au prix même de leurs vies, pour défendre nos valeurs de paix, de justice et de liberté», a déclaré monsieur Bergeron.

«Je suis fier d'appartenir à l'une des nations les plus pacifiques qui soient. Je suis également fier de dire que notre peuple a su faire preuve de courage, de bravoure et de résilience lorsque le devoir l'appelait, lorsqu'un seul choix se présentait. Au Canada anglais, on a souvent dit des Canadiens français qu'ils étaient lâches ou qu'ils manquaient de patriotisme pour justifier leur opposition majoritaire aux conscriptions de 1917 et 1942. C'était vite oublier qu'ils ont été présents sur tous les théâtres d'opérations et qu'ils s'y sont distingués par leur courage et leur sacrifice. Le 28 août dernier, par exemple, L'Autre 150e rappelait le souvenir d'une bataille meurtrière à laquelle a participé le 22e Bataillon – le 22e Régiment aujourd’hui – à la toute fin de la Première Guerre mondiale, la bataille de Chérisy, qui a donné lieu à une véritable hécatombe dans ses rangs», de continuer le député de Verchères.

«Il faut certes entretenir, a-t-il poursuivi, le souvenir de ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie, mais ne pas oublier celles et ceux qui sont revenus, mais qui laissé une partie d’eux derrière. Nous avons en effet le devoir de soutenir nos vétérans, car les blessures les plus difficiles à guérir ne sont souvent pas apparentes... Nous devons aussi réconforter celles et ceux qui vivent dans la crainte qu’un de leurs proches ne revienne jamais et avoir une pensée pour toutes les personnes qui soutiennent ces derniers sur le front et lorsqu’ils en reviennent effectivement. Il importe également de ne pas oublier les populations civiles touchées par les guerres et qui n’aspiraient qu’à une vie paisible, un droit dont chaque être humain devrait pouvoir se prévaloir. Bref, en soulignant que la devise du Québec est également celle du Royal 22e Régiment, devise qui prend pleinement son sens aujourd’hui, “je me souviens”…», de conclure Stéphane Bergeron.

Soutien aux 21 ans et plus du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches; «Il est temps de passer de la parole aux actes» - Stéphane Bergeron

À l’occasion d’une visite à l’Assemblée nationale d’une délégation du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches, le 7 novembre dernier, le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a profité de la période de questions et réponses orales des députés pour s’enquérir auprès de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie, madame Lucie Charlebois, de l’état d’avancement du dossier concernant le soutien aux jeunes de 21 ans et plus vivant avec un handicap et fréquentant le centre.

Il faisait suite à une question dans le même sens posée par son collègue de Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux et protection de la jeunesse, monsieur Dave Turcotte. Ce dernier rappelait que le Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches est, depuis quelques années, en attente d’un financement gouvernemental devant lui permettre de continuer à offrir les services à cette clientèle malheureusement négligée, services dont le coût est présentement assumé en totalité par les familles et la communauté.

«Sans soutien adéquat pour les 21 ans et plus vivant avec un handicap, les parents seront confrontés à trois options: placer leur enfant en CHSLD; aller au privé… s’ils en ont les moyens; quitter leur emploi pour s’occuper de leur enfant. Je sais que la ministre est préoccupée par la question; nous en avons déjà discuté. Maintenant que l’austérité est apparemment derrière nous, est-ce qu’on peut enfin passer de la parole aux actes? La ministre acceptera-t-elle de rencontrer les représentants du Centre Aux Quatre Poches après la période de questions?», de demander Stéphane Bergeron.

En réponse à cette question, la ministre a non seulement accepté de rencontrer les représentants du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches, mais elle s’est également fait accompagner du ministre des Finances, monsieur Carlos Leitão. La rencontre a permis d’éclaircir un certain nombre de faits quant aux services offerts par le Centre, à ses besoins financiers, ainsi qu’à la clientèle visée. Les ministres se sont montrés réceptifs et ont ouvert la porte à des développements positifs. C’est donc à suivre…

Stéphane Bergeron souligne le 25e anniversaire du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 7 novembre dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le 25e anniversaire du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches.

«“Y’a de l’amour dans l’air”, chantait Martine St-Clair. J’en parle non pas parce que ma collègue de Montarville et moi faisons à nouveau équipe pour souligner un anniversaire important, mais, surtout, pour parler d’un organisme remarquable, qui célèbre un quart de siècle d’existence; le Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches. Voilà un titre qui colle bien à cet établissement, qui ne cesse de voir au mieux-être et au développement de jeunes handicapés de la région, leur permettant de puiser intérêt, expériences enrichissantes et valorisation à travers les nombreuses activités déployées dans un environnement familier, sécuritaire et stimulant destiné à favoriser leur intégration harmonieuse dans la communauté, tout en offrant des moments de répit salutaire à leurs parents. », a d’entrée de jeu déclaré monsieur Bergeron.

«J’ai vu naître cette organisation à l’époque où j’étais attaché politique de François Beaulne. J’ai donc été témoin du dévouement exemplaire dont ses membres ont su faire preuve, au cours des 25 dernières années, pour prendre soin de ces jeunes avec bienveillance, leur permettant de se découvrir des habiletés, de développer une confiance en eux et de nouer des amitiés durables. Félicitations, merci et longue vie au Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches!», de conclure Stéphane Bergeron, tout en soulignant la présence, dans les tribunes, de représentants du Centre, qui s’étaient tout spécialement déplacés pour l’occasion.

 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca