Soutien aux 21 ans et plus du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches; «Il est temps de passer de la parole aux actes» - Stéphane Bergeron

À l’occasion d’une visite à l’Assemblée nationale d’une délégation du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches, le 7 novembre dernier, le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a profité de la période de questions et réponses orales des députés pour s’enquérir auprès de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie, madame Lucie Charlebois, de l’état d’avancement du dossier concernant le soutien aux jeunes de 21 ans et plus vivant avec un handicap et fréquentant le centre.

Il faisait suite à une question dans le même sens posée par son collègue de Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux et protection de la jeunesse, monsieur Dave Turcotte. Ce dernier rappelait que le Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches est, depuis quelques années, en attente d’un financement gouvernemental devant lui permettre de continuer à offrir les services à cette clientèle malheureusement négligée, services dont le coût est présentement assumé en totalité par les familles et la communauté.

«Sans soutien adéquat pour les 21 ans et plus vivant avec un handicap, les parents seront confrontés à trois options: placer leur enfant en CHSLD; aller au privé… s’ils en ont les moyens; quitter leur emploi pour s’occuper de leur enfant. Je sais que la ministre est préoccupée par la question; nous en avons déjà discuté. Maintenant que l’austérité est apparemment derrière nous, est-ce qu’on peut enfin passer de la parole aux actes? La ministre acceptera-t-elle de rencontrer les représentants du Centre Aux Quatre Poches après la période de questions?», de demander Stéphane Bergeron.

En réponse à cette question, la ministre a non seulement accepté de rencontrer les représentants du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches, mais elle s’est également fait accompagner du ministre des Finances, monsieur Carlos Leitão. La rencontre a permis d’éclaircir un certain nombre de faits quant aux services offerts par le Centre, à ses besoins financiers, ainsi qu’à la clientèle visée. Les ministres se sont montrés réceptifs et ont ouvert la porte à des développements positifs. C’est donc à suivre…

Stéphane Bergeron souligne le 25e anniversaire du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 7 novembre dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le 25e anniversaire du Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches.

«“Y’a de l’amour dans l’air”, chantait Martine St-Clair. J’en parle non pas parce que ma collègue de Montarville et moi faisons à nouveau équipe pour souligner un anniversaire important, mais, surtout, pour parler d’un organisme remarquable, qui célèbre un quart de siècle d’existence; le Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches. Voilà un titre qui colle bien à cet établissement, qui ne cesse de voir au mieux-être et au développement de jeunes handicapés de la région, leur permettant de puiser intérêt, expériences enrichissantes et valorisation à travers les nombreuses activités déployées dans un environnement familier, sécuritaire et stimulant destiné à favoriser leur intégration harmonieuse dans la communauté, tout en offrant des moments de répit salutaire à leurs parents. », a d’entrée de jeu déclaré monsieur Bergeron.

«J’ai vu naître cette organisation à l’époque où j’étais attaché politique de François Beaulne. J’ai donc été témoin du dévouement exemplaire dont ses membres ont su faire preuve, au cours des 25 dernières années, pour prendre soin de ces jeunes avec bienveillance, leur permettant de se découvrir des habiletés, de développer une confiance en eux et de nouer des amitiés durables. Félicitations, merci et longue vie au Centre de Répit-dépannage Aux Quatre Poches!», de conclure Stéphane Bergeron, tout en soulignant la présence, dans les tribunes, de représentants du Centre, qui s’étaient tout spécialement déplacés pour l’occasion.

Une « Coalition québécoise de solidarité envers la Catalogne » voit le jour

MONTRÉAL, le 2 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Dans la foulée des événements survenus en Catalogne, notamment depuis la déclaration d'indépendance de la région par le Parlement catalan, plusieurs grandes organisations de la société civile ainsi que quatre formations politiques québécoises ont convenu de se rassembler pour former une vaste coalition de solidarité citoyenne et transpartisane en appui à la Catalogne. La Coalition soutient la population catalane et le gouvernement de Carles Puigdemont qu'elle a élu démocratiquement en 2015. Elle appelle l'Espagne à respecter la démocratie et condamne du même souffle les poursuites abusives qui continuent de s'abattre sur les leaders catalans, de même que tout recours à la violence. En outre, la Coalition entend soutenir les efforts du gouvernement catalan en vue de faire reconnaître la nouvelle République catalane.

Solidarité internationale

Lorsqu'on constate l'immobilisme de la communauté internationale, l'intransigeance, le recours à la force et la violation des droits civils et politiques pratiqués par le gouvernement espagnol à l'égard de la Catalogne, il est impératif que les Québécoises et Québécois attachés au principe de démocratie expriment haut et fort leur solidarité envers le peuple et le gouvernement catalans qui ont lutté pacifiquement et démocratiquement pour leur droit à l'autodétermination. La Coalition aujourd'hui mise sur pied a pour objectif de s'assurer que ces droits soient respectés par l'État espagnol et également reconnus par la communauté internationale, à commencer par les gouvernements du Québec et du Canada.

Grande assemblée publique le 18 novembre prochain

Comme première activité, les parties prenantes à la Coalition ont convenu d'organiser une grande assemblée publique le samedi 18 novembre prochain afin de faire le point sur la situation en Catalogne, et de témoigner du soutien québécois au peuple catalan. Pour l'occasion, il est prévu notamment que soit rendue publique une Déclaration de solidarité québécoise envers la Catalogne, le tout agrémenté de prestations artistiques et d'un moulin à paroles. Les détails de ce rassemblement seront dévoilés prochainement.

Appel à l'élargissement de la Coalition

Afin d'élargir la portée du message et rendre l'action de la Coalition encore plus percutante et efficace, un appel est lancé à tous les groupes, organisations de la société civile ou partis politiques qui respectent le droit du peuple catalan à choisir son avenir à manifester leur intérêt par courriel via l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Tous les détails concernant les activités et les actions entreprises par la Coalition seront disponibles via le site http://www.solidarite.cat/.

Stéphane bergeron souligne le centenaire de madame Gertrude Lacroix.

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 18 octobre dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le centenaire de madame Gertrude Lacroix.

«Il n’y a guère de moment plus agréable, que de célébrer son anniversaire entouré de ses proches. C’est ce qui s’est produit, le 10 mai dernier, pour madame Gertrude Lacroix, sauf que, dans son cas, c’est une 100e bougie qui a alors été ajoutée à son gâteau d'anniversaire! Cent ans dans l’histoire d’un peuple qui compte quelque quatre siècles d’existence, ce n’est pas banal! Elle aura donc été un témoin privilégié de nombreux événements qui sont venus ponctuer notre histoire nationale, mais aussi de changements technologiques ayant transformé en profondeur notre mode de vie. Quelle richesse d’expérience et de connaissances elle peut partager avec son entourage!», a d’entrée de jeu déclaré monsieur Bergeron.

«Reconnue pour être une excellente danseuse, madame Lacroix a toujours été impliquée dans sa communauté, que ce soit au sein du Cercle de Fermières ou de celui des Filles d’Isabelle. Son sens de l’organisation l’a aussi amenée à coordonner de mémorables soirées de l’Âge d’Or. Tisseuse et couturière de talent, elle confectionnait notamment les vêtements de ses filles», d’ajouter le député de Verchères.

«Je tiens à lui adresser mes plus chaleureuses félicitations pour son 100e anniversaire de naissance, de même que mes meilleurs vœux de santé et de bonheur. Bon centenaire, madame Lacroix!» de conclure Stéphane Bergeron.

Un simple numéro de prestidigitateur…

Le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, s’est dit très déçu du soi-disant «remaniement ministériel» auquel le premier ministre Couillard a procédé ces derniers jours. «Il a beau parler d’un “nouveau départ”, il n’en est absolument rien. La population s’attendait à un changement de cap important. Or, les changements apportés ne sont que cosmétiques, à telle enseigne que la presque totalité des ministères et des budgets qui y sont rattachés demeure entre les mêmes mains. C’est ainsi que Gaétan Barrette et Stéphanie Vallée, par exemple, conservent exactement les mêmes responsabilités, et ce, même s’ils n’ont clairement pas été à la hauteur», de déplorer monsieur Bergeron.

«Un remaniement ministériel est l’occasion, pour le gouvernement en place, de démontrer qu’il est à l’écoute de la population et qu’il est prêt à procéder aux ajustements nécessaires pour répondre à ses besoins. Dans le cas du dernier remaniement, c’est raté sur toute la ligne, car le premier ministre n’a procédé, pour l’essentiel, qu’à une distribution de rôles secondaires... Et quel mauvais “casting” pour les néophytes nommés à la tête de certains ministères! Isabelle Melançon, que l’expérience professionnelle aurait plutôt destinée à la Culture et qui aboutit à l’Environnement, tandis que Marie Montpetit, que tout prédestinait à l’Environnement et qui est curieusement devenue ministre de la Culture, alors qu’elle s’était battue bec et ongles pour faire remplacer le nom de Crémazie, l’un des seuls noms de poètes de notre toponymie électorale, pour identifier la circonscription qu’elle représente. Mis à part ces quelques exercices de style pour le moins étonnants, il faudra se résigner, par exemple, à continuer de subir la personnalité abrasive et les réformes aussi inutiles qu’inefficaces de Gaëtan Barrette à la santé ou la torpeur et les bourdes à répétition de Stéphanie Vallée à la Justice, alors que les Québécoises et Québécois sont toujours aussi préoccupés par les questions touchant l’identité et que des criminels notoires sont impunément libérés. Non seulement le premier ministre cautionne-t-il ainsi leurs échecs patents, mais il indique que les choses continueront d’aller exactement dans le même sens!», s’est étonné Stéphane Bergeron.

«Et que dire de la réintégration de Robert Poëti au conseil des ministres?, a-t-il poursuivi. Disons d’abord que le premier ministre n’avait pas vraiment le choix… Déjà que son gouvernement est sans cesse accusé d’accrocs à l’intégrité, comment aurait été interprété le fait de laisser “M. Net” sur les lignes de côté? Mais il a pris soin de ne lui donner aucun moyen ni aucun pouvoir pour faire le ménage, à un an des élections, dans l’attribution des contrats publics, les ministres sectoriels ayant toujours “les mains sur le volant”, pour reprendre l’expression consacrée... Alors, où est le changement, je vous le demande?»

«En fait, ce remaniement confirme le virage CAQ-ADQ – dont sont issus les Gaétan Barrette, Sébastien Proulx et Dominique Anglade, qui prend du galon – du parti libéral! Peut-être faudra-t-il désormais parler du PLCAQ! Rien pour rassurer ceux qui espéraient la fin prochaine des effets dévastateurs de l’austérité libérale, directement inspirée des idées du parti de François Legault. En fait, il devient de plus en plus évident que libéraux et caquistes, c’est pas mal du pareil au même; c’est un peu comme aller chez McDonald’s au lieu d’aller chez Burger King!», d’ironiser monsieur Bergeron, ajoutant que le véritable changement, c’est le Parti Québécois qui le propose et l’incarne.

 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top