Le ministre de l'éducation envisage de délocaliser des élèves de Saint-Amable dans une école de Sainte-Julie

À l’occasion de la période de questions, le 22 avril dernier, la députée de Pointe-aux-Trembles et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Éducation primaire et secondaire, et de persévérance scolaire, madame Nicole Léger, a interpellé le ministre de l’Éducation, des Loisirs et du Sport au sujet de la nécessité de doter Saint-Amable d’une nouvelle école primaire.

«La municipalité de Saint-Amable, en Montérégie, est l'une des villes au Québec où la population s'accroît le plus rapidement. Elle est aussi parmi les villes les plus jeunes au Québec. Pour faire face à cette croissance, une nouvelle école primaire est plus que nécessaire. Le milieu est mobilisé, les autorités scolaires en ont fait la demande au ministre. Or le problème, c’est que le dossier est bloqué au bureau du ministre, qui refuse d'aller de l'avant avec le projet malgré les besoins criants. Le ministre de l'Éducation envisage sérieusement de transférer les jeunes de la municipalité de Saint-Amable à Sainte-Julie. Ce que le ministre ne comprend pas, de toute évidence, c'est que la réalité des deux villes est très différente. À Saint-Amable, l'indice de défavorisation est de 9, presque au maximum, tandis que celui de Sainte-Julie est de 1. Les besoins sont donc très différents. Le ministre peut-il se rendre à l'évidence, à savoir que Saint-Amable doit avoir une école afin de répondre à ses besoins?», a demandé madame Léger.

Le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, s'est inquiété de l'insensibilité apparente de la réponse donnée par le ministre: «Le ministre semble privilégier des considérations bureaucratiques au détriment de la réussite scolaire des enfants de Saint-Amable. Comment choisirait-on ces infortunés élèves qui devraient voyager soir et matin dans la municipalité voisine, qui seraient noyés dans un milieu étranger qui n'optimiserait pas leurs conditions d'apprentissage, non seulement parce qu'on y applique le ratio maître/élèves de classes régulières, mais aussi parce qu'ils ne pourraient compter sur tous les services spécialisés qui leur sont actuellement accessibles à Saint-Amable? Il s'agirait d'une décision allant à l'encontre de l'intérêt des enfants! Et dire que tout ça découle d'une simple technicalité, qu'il serait facile de résoudre... J'ai eu une discussion constructive avec le ministre, après la période de questions, et j'ose espérer qu'il soit encore possible de trouver une solution qui réponde tant aux besoins des élèves qu'aux desseins du ministère».

Stéphane Bergeron souligne la participation d'une délégation du Collège Saint-Paul au Tournoi Jeunes Démocrates

Le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, tient à féliciter sept étudiants du Collège Saint-Paul de Varennes qui ont pris part au Tournoi Jeunes Démocrates de l’Assemblée nationale, les 11 et 12 avril derniers.

Jack Alarie-Santiago, Guillaume Barrette, Jean-Philippe Côté, Étienne Drouin, Raphael Froment, Tobie-Raphael Godue et Étienne Parent, épaulés par leur enseignant et instructeur, monsieur Sébastien Poulet, ont courtoisement croisé le fer avec des étudiantes et étudiants de partout au Québec dans le cadre de ce prestigieux tournoi annuel de connaissances générales, qui réunissait 19 équipes du niveau collégial et 29 du niveau secondaire.

«C’est avec une immense fierté que je tiens à souligner la participation de nos sept brillants représentants à cette activité résolument formatrice qu’est le Tournoi Jeunes Démocrates. En défendant les couleurs de leur institution d'enseignement et de notre circonscription dans le cadre de cette compétition relevée, les membres de la délégation du Collège Saint-Paul, par leur intelligence, leur vivacité d'esprit, leur érudition et leur vif intérêt pour notre système démocratiques, ont démontré que la jeunesse du Québec est épanouie et talentueuse, mais, surtout, qu'elle constitue une relève prometteuse pour la prise en charge prochaine des destinées de la nation québécoise. J'aime à répéter que la jeunesse constitue la plus grande richesse d'un peuple, puisqu'elle en est l'avenir. Une jeunesse cultivée et dynamique constitue le garant de la vitalité d’une nation. En s'employant à parfaire leur formation et à entretenir leur curiosité envers nos institutions démocratiques, ces sept étudiants du Collège Saint-Paul constituent des exemples remarquables pour chacune et chacun de nous», a déclaré Stéphane Bergeron.

Il y a un an, le gouvernement libéral était élu… Malheureusement pour nous, le pire est à venir.

Un an après l’élection du gouvernement libéral, le député de Verchères et leader parlementaire adjoint de l’opposition officielle, monsieur Stéphane Bergeron, dresse un bilan peu élogieux de l’action de Philippe Couillard et de ses ministres.

«Il n’aura fallu qu’un an au gouvernement Couillard pour durablement menacer l’avenir du Québec et démanteler les outils de développement que nous nous sommes collectivement donnés au cours des 4 dernières décennies. Sans plan pour relancer l’économie et l’emploi, incapables de se tenir debout face au gouvernement fédéral, les libéraux ont pour seule ambition de faire du Québec “une province comme les autres”. La population de notre circonscription et de partout au Québec en a plus qu’assez de l’austérité toxique des libéraux, qui freine l’économie et mine la confiance des entrepreneurs, des investisseurs et des consommateurs. Mais, malheureusement pour nous, le pire est à venir…», s’est désolé Stéphane Bergeron.

«Comment ce gouvernement peut-il parler d’un budget équilibré, alors que ses prévisions de revenus et de dépenses sont complètement irréalistes, qu’il alourdit sans le dire le fardeau fiscal des familles de la classe moyenne ou qu’il coupe à la tronçonneuse dans les services à la population, notamment en santé, en éducation et dans les CPE? Ces coupes draconiennes menacent à la fois des acquis historiques et la paix sociale. En effet, depuis le retour au pouvoir des libéraux, le germe de la division a de nouveau proliféré entre Québécois», de poursuivre le député de Verchères.

«Sur le plan économique, le même manque de vision produit les mêmes effets. Victime des coupures aveugles, le CLD Marguerite-d’Youville a dû fermer ses portes, ce qui constitue un coup dur pour les entreprises de notre territoire et l’économie régionale. Par ailleurs, la réduction des services du Carrefour jeunesse-emploi Marguerite-d’Youville laissera en plan les jeunes qui ont le plus besoin d’aide pour intégrer le marché du travail ou éviter le drame du décrochage», a constaté monsieur Bergeron.

«Ce même laisser-aller se manifeste lorsque vient le temps de défendre les intérêts du Québec face à Ottawa. Ni le consensus québécois sur le contrôle des armes à feux, ni le transport sur notre territoire du pétrole sale de l’Alberta, qui inquiète tant nos concitoyennes et concitoyens, ni même la défense de leurs droits et libertés par rapport aux dérapages pouvant découler de l’adoption du projet de loi C-51 sur la lutte au terrorisme, ne semblent suffisants pour amener ce premier ministre à faire montre d’un peu d’échine par rapport au gouvernement fédéral. Sa foi fédéraliste est à ce point inconditionnelle qu’il semble prêt à avaler toutes les couleuvres qui auraient fait bondir ses prédécesseurs. Et rien n’indique que les Québécoises et Québécois pourront davantage compter sur lui pour éviter que le Québec perde encore plus de terrain au cours des trois prochaines années», de conclure Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron souligne le 35e anniversaire des Fines Lames de Sainte-Julie

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 31 mars dernier, que le député de Verchères et leader parlementaire adjoint de l'opposition officielle, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le 35e anniversaire des Fines Lames de Sainte-Julie.

«C’est le 22 mars dernier qu’avait lieu la fin de saison du Club de patinage de vitesse, Les Fines Lames de Sainte-Julie, au cours de laquelle nous avons tout particulièrement souligné le 35e anniversaire de cette organisation sportive désormais célèbre», a déclaré monsieur Bergeron.

«En plus de donner au Québec des athlètes de calibre international – qu’il suffise d’évoquer les noms des olympiens Charles et François Hamelin – Les Fines Lames de Sainte-Julie contribuent au rayonnement et au développement de cette discipline sportive enlevante qu’est le patinage de vitesse, permettant à d’innombrables jeunes de s’y initier et d’améliorer leurs performances, leur donnant ainsi l’occasion de se dépasser, mais aussi de se donner une discipline personnelle, de se découvrir des aptitudes physiques et d’apprendre à évoluer dans un esprit de saine compétition et de franche camaraderie, autant de valeurs et d’acquis pouvant leur être utiles toute leur vie», a poursuivi le député de Verchères.

«Et, qui sait, peut-être verrons-nous un jour certains de ces jeunes gravir à leur tour les podiums du monde entier. Merci aux Fines Lames de Sainte-Julie de susciter régulièrement chez les Québécoises et Québécois un vif sentiment de fierté!», a conclu avec enthousiasme Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron souligne le 20e anniversaire de la Maison de la famille Joli-Cœur

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 30 mars dernier, que le député de Verchères et leader parlementaire adjoint de l'opposition officielle, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le 20e anniversaire de la Maison de la famille Joli-Cœur.

«C’est le 20 mars dernier que se tenait la désormais classique dégustation de vins et fromages bénéfice de la Maison de la famille Joli-Cœur, au cours de laquelle on a tout particulièrement souligné le vingtième anniversaire de cette précieuse ressource pour les familles de Contrecœur et des autres communautés de la MRC de Marguerite-d’Youville», a déclaré monsieur Bergeron.

«La Maison de la famille Joli-Cœur se distingue, depuis deux décennies, par le dévouement dont font preuve ses administratrices, membres du personnel et bénévoles pour le développement et l’épanouissement des enfants de la région, de même que pour le soutien apporté à leurs parents. Halte-garderie, aide aux devoirs, ateliers et conférences figurent parmi les nombreux services offerts, ce qui a pour effet d’ajouter à la qualité de vie et de contribuer à améliorer les perspectives d'avenir des enfants fréquentant la Maison de la famille Joli-Cœur, en plus de bonifier les compétences parentales de leurs parents», a poursuivi le député de Verchères.

«Qu’il me soit donc permis de remercier et féliciter chaleureusement toutes les personnes qui ont assuré la pérennité de cette remarquable organisation et lui ont permis de poursuivre son indispensable action sur le territoire», a conclu Stéphane Bergeron.

 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top