L'Assemblée nationale souligne les 10 ans de vie parlementaire de Stéphane Bergeron à Québec

Le 1er décembre dernier, l’Assemblée nationale a souligné, à l'occasion d’une cérémonie solennelle, le dixième anniversaire de la première élection, en décembre 2005, de Stéphane Bergeron à titre de député de Verchères à Québec, après qu'il eût siégé pendant douze ans à la Chambre des communes du Canada.

«Proche des communautés qui composent sa circonscription, connaissant sur le bout des doigts ses enjeux, notre collègue Stéphane Bergeron est exemplaire quant à sa façon de représenter la population de Verchères. D’ailleurs, ses électeurs le reconnaissent, puisqu'ils l'ont réélu sans interruption depuis 22 ans! Amateur de football et féru de culture, particulièrement d’opéra, il est également un ardent défenseur de notre belle langue française, ce qu’il nous démontre éloquemment à chacune de ses interventions en Chambre», a souligné François Gendron, vice-président et doyen de l’Assemblée nationale, qui présidait cette cérémonie.

«Pour un député qui, comme moi, est élu depuis plus récemment et qui a encore des "croutes à manger", la grande expérience d'un homme comme Stéphane Bergeron est très riche d’enseignements. Il représente pour nous tous un modèle de rigueur et d'intégrité dans son rôle de parlementaire. Les gens n'oublieront jamais le courage et le dévouement dont il a fait preuve pendant la crise de Lac-Mégantic», d’ajouter monsieur Pierre Karl Péladeau, chef de l’opposition officielle.

«Il faut savoir reconnaître le fait qu’un parlementaire se révèle compétent, efficace et respecté, même lorsqu’il n'est pas de notre famille politique. Stéphane Bergeron est incontestablement de ceux-là. Je crois pouvoir dire qu'il aura été un très bon ministre de la Sécurité publique. Le respect qu’il inspire des deux côtés de la Chambre lui donne certainement cette stature et cette autorité que chacun lui reconnaît», de conclure le Premier ministre Philippe Couillard.

Monsieur Donal Martel, député de Nicolet-Bécancour, monsieur Philippe Couillard, premier ministre, monsieur Stéphane Bergeron, député de Verchères, monsieur François Gendron, vice-président et doyen de l’Assemblée nationale, et monsieur Pierre Karl Péladeau, chef de l’opposition officielle.

Stéphane Bergeron souligne la 135e édition de l'Exposition agricole de la société d'agriculture du comté de Verchères

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 25 novembre dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné la 135e édition de l’Exposition agricole de la société d’agriculture du comté de Verchères, qui s’est déroulée du 3 au 5 juillet 2015.

«Conviviale, festive et rassembleuse, cette activité estivale met en valeur les fruits du labeur de nos productrices et producteurs agricoles, leur permettant de jeter des ponts avec les consommateurs, des ponts entre la ville et la campagne. Il s'agit d'ailleurs de la seule exposition agricole à se tenir sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal», a déclaré monsieur Bergeron.

«Cet événement, qui conjugue admirablement bien tradition et modernité, témoigne de l'attachement profond des Québécoises et Québécois à la terre dans laquelle notre peuple a pris racine depuis plus de 400 ans, ainsi qu'à celles et ceux qui, au quotidien, s'emploient avec passion à la faire fructifier», de poursuivre le député de Verchères.

«Je tiens donc à remercier les membres du comité organisateur, de même que les innombrables bénévoles, partenaires et commanditaires qui assurent, année après année, le succès de cet incontournable rendez-vous dans la pittoresque municipalité de Calixa-Lavallée, sous le signe de la tradition d'excellence qui le caractérise depuis maintenant 135 ans», de conclure Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron souligne la 20e édition de la Journée de la famille de Sainte-Julie

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 24 novembre dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le vingtième anniversaire de la Journée de la famille de Sainte-Julie.

«C'est le 12 septembre dernier, dans le cadre enchanteur du parc Edmour-J.-Harvey, qu'a eu lieu la 20e édition de la Journée de la famille de Sainte-Julie. Événement ponctuant la vie de la communauté julievilloise depuis maintenant deux décennies, la Journée de la famille permet de souligner le rôle capital que joue ce noyau primordial de toute société dans cette municipalité des plus dynamiques, qui s'était d'ailleurs dotée d'un slogan qui en témoigne éloquemment: "La famille au cœur de Sainte-Julie"», a déclaré monsieur Bergeron.

«En plus d'offrir chaque année une foule d'activités gratuites, elle permet à la population de découvrir ou de redécouvrir les différents organismes qui offrent nombre de services aux jeunes et aux moins jeunes sur le territoire de Sainte-Julie, ce qui permet de tisser et de raffermir des liens dans la communauté», de poursuivre le député de Verchères.

«Je tiens donc à remercier et à féliciter chaleureusement les innombrables bénévoles, organismes, partenaires et commanditaires dont, au premier chef, la Ville de Sainte-Julie, qui ont encore une fois contribué à faire de cette journée un franc succès. Joyeux 20e anniversaire et à l'an prochain!», de conclure Stéphane Bergeron.

«Un plan d'action visant à faire du Québec un pays»

Assemblée générale annuelle du Parti Québécois de Verchères

C’est le 15 novembre dernier, date anniversaire mythique dans l’histoire du Québec et de cette formation politique, qu’au moins une soixantaine de personnes, au nombre desquelles on retrouvait le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, le nouveau député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, monsieur Xavier Barsalou-Duval, et la vice-présidente nationale du Bloc Québécois et candidate dans la circonscription de Montarville, madame Catherine Fournier, ont pris part à l’assemblée générale annuelle de l’Association du Parti Québécois de Verchères.

Les membres étaient notamment appelés à procéder, dans le cadre de l’assemblée générale, à l’élection du conseil exécutif qui, à l’exception d’une personne, qui n’a pas sollicité un nouveau mandat, en raison de son déménagement à l’extérieur de la circonscription, et de deux nouveaux représentants jeunes qui se sont ajoutés à l’équipe, tous les membres du conseil exécutif élu en septembre 2014 ont été reconduits dans leurs fonctions. La présidente réélue sans opposition, madame Diane Duplin, a tracé un bilan très positif des derniers quatorze mois: «L’arrivée d’un nouveau chef à la tête de notre Parti en la personne de Pierre Karl Péladeau et la nomination d’un nouveau directeur général ont apporté une nouvelle façon de voir et de faire les choses. Nous avons relevé avec brio de nombreux défis au cours des derniers mois et je suis très fière de vous présenter le travail des membres de votre exécutif depuis 2014. Je pense notamment à l’élection fédérale du 19 octobre dernier. Nous avions deux excellents candidats qui ont travaillé sans relâche chacun dans leur circonscription et je tiens à leur exprimer toute notre fierté d’avoir pu leur apporter notre support au cours de cette longue campagne électorale. Mais d’autres défis, tout aussi stimulants, nous attendent au cours de la prochaine année et je compte bien que nous puissions également les relever», d’affirmer madame Duplin.

«Il faut bien l’avouer, le travail d’un député du Parti Québécois n’est pas toujours de tout repos. Il est donc réconfortant et encourageant de savoir qu’on peut toujours compter sur l’engagement et la loyauté de nos militantes et militants. Et c’est tant mieux, car c’est sur chacune d’elles et chacun d’eux que repose le succès du projet que nous portons. Nous devons présenter clairement à la population québécoise et particulièrement aux personnes de moins de 38 ans, qui étaient trop jeunes pour voter lors du dernier référendum et à qui nous n’avons jamais vraiment parlé d’indépendance depuis, les arguments qui motivent notre désir de voir le Québec accéder au concert des nations. Les députés peuvent certainement faire une partie du travail, mais c’est chaque personne dans sa famille, son voisinage, son milieu de travail, les organismes au sein desquels elle s’implique, qui fera la différence. Les membres nous l’ont dit, lors de la dernière assemblée générale; ils sont prêts à engager le débat dans leur entourage, à condition d’être outillés pour le faire. Et c’est ce que nous entendons réaliser au cours des prochains mois. Nous lançons le processus qui nous permettra enfin de mener à terme ce noble objectif visant à faire du Québec un pays, un pays à la mesure de nos capacités et de nos aspirations», a conclu Stéphane Bergeron.

À l’exception de Sébastien Cyr, qui n’a pas sollicité un nouveau mandat, en raison de son déménagement à l’extérieur de la circonscription, et de deux nouveaux représentants jeunes qui se sont ajoutés à l’équipe, tous les membres du conseil exécutif élu en septembre 2014 ont été reconduits dans leurs fonctions. Il s’agit, encore une fois, d’une belle combinaison d’expérience et de jeunesse.

On reconnaît, dans l’ordre habituel, le nouveau député de Pierre-Boucher—Les Patriote—Verchères, Xavier Barsalou-Duval, qui a assisté à l’élection de ce nouvel exécutif; Berthe Demers, secrétaire (Sainte-Julie); Richard Jutras (Contrecoeur); Nickolas Aubin-Brushey, représentant jeune (Varennes); Michel Martel, trésorier (Saint-Amable); Monique Désy, responsable des communications (Varennes); Bruno Lavoie (Varennes), Diane Duplin, présidente (Varennes); le député de Verchères, Stéphane Bergeron; Jacques Durocher, vice-président (Varennes); Catherine Fournier (Sainte-Julie), qui est vice-présidente nationale du Bloc Québécois et ex-candidate de cette formation politique dans la circonscription de Montarville; Cynthia Therrien, représentante jeune (Contrecoeur); ainsi que Serge Lapointe (Saint-Amable).

Pendant le brunch précédant l’assemblée générale annuelle du Parti Québécois de Verchères, qui a eu lieu le 15 novembre dernier, l’Association locale a tenu une brève cérémonie au cours de laquelle la présidente de l’exécutif, madame Diane Duplin, ainsi que le député de la circonscription, monsieur Stéphane Bergeron, ont souligné le dévouement et l’engagement remarquables de monsieur Richard Jutras. Infatigable bénévole, ce militant ne compte pas ses heures pour accomplir depuis plusieurs années les tâches bénévoles qui lui sont confiées. Que ce soit pour renouveler les cartes de membres ou faire adhérer de nouvelles personnes, il est sans conteste le leader de nos campagnes de financement dans sa municipalité, Contrecoeur. Responsable et fiable, c’est une personne sur laquelle on peut toujours compter», a notamment déclaré madame Duplin, dans l’hommage qu’elle lui a rendu sous forme d’acrostiche. Sur la photo, on reconnaît Richard Jutras recevant le Prix du Bénévole de l’année des mains de Diane Duplin et Stéphane Bergeron.

«Non seulement le parti libéral ne s'attaque pas à la bonne cible, mais il ne sait manifestement pas où il va!»

Prévention et lutte contre les discours haineux

Le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, est intervenu à l’Assemblée nationale, le 11 novembre dernier, pour pointer du doigt l’incohérence et le manque flagrant de discernement dont fait preuve le gouvernement libéral dans son intention de prévenir et de lutter contre les discours haineux.

Monsieur Bergeron a d’abord fustigé le fait que le projet de loi 59 soit complètement déconnecté des besoins réels exprimés par la population québécoise. «Comme l’a suggéré Fatima Houda-Pépin, nous devons être à l’affût des mouvements qui viennent infiltrer notre société, jusque dans nos institutions scolaires. À cet effet, ma collègue Agnès Maltais, députée de Taschereau, a proposé un projet de loi visant à créer un observateur de l’intégrisme religieux, de telle sorte que la lutte contre la radicalisation ne soit pas qu’une question relevant de la police. Nous avons besoin d’une meilleure compréhension du phénomène, ainsi que d'interventions adaptées et bienveillantes auprès des jeunes engagés dans un processus de radicalisation.»

«Or, le projet de loi libéral, tel qu’il nous est présenté dans sa première partie, ne vise essentiellement qu’à attribuer de nouveaux pouvoirs de censure, pour dire les choses telles qu'elles sont, au tribunal des droits de la personne et des droits de la jeunesse, alors que les tribunaux réguliers sont tout à fait compétents pour intervenir en la matière, en vertu du Code criminel. On se retrouverait avec des dispositions superflues, qui, loin de contribuer à la lutte contre l’intégrisme et la radicalisation, permettraient plutôt aux intégristes de s’attaquer à celles et ceux qui dénoncent la radicalisation; journalistes, militants de la liberté d’expression et citoyens, qu’on accusera à tort d’entretenir la haine et l’islamophobie. C’est extrêmement préoccupant!», de poursuivre le député de Verchères.

Suite à l’intervention de nombreux groupes allant dans le même sens, la ministre de la justice a candidement admis que son projet de loi devait être modifié en profondeur, ce qui pose un nouveau problème de cohérence quant à la méthode choisie par le gouvernement. «Nous discutons de quelque chose qui n’aura peut-être pas lieu d’être. Je m’interroge sur la judicieuse utilisation du temps des parlementaires et des groupes qui sont venus faire savoir que le projet de loi, sous sa forme actuelle, est totalement inacceptable. Nous débattons d’un principe sans même savoir si la version finale de ce projet de loi reprendra les mêmes principes», a conclu Stéphane Bergeron, qualifiant l’exercice de «surréaliste».

 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top