Le silence de Transports Canada est inacceptable

Québec, le 30 août 2014 – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, d’électrification des transports et de stratégie maritime, Martine Ouellet, et le député de Verchères et porte-parole en matière d'affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, dénoncent le silence de Transports Canada dans le dossier du chemin de fer de la Rive-Sud.

En effet, la semaine dernière, le Parti Québécois, des associations citoyennes et des maires de la région exprimaient leurs inquiétudes quant à l’état déplorable du chemin de fer de la Rive-Sud, considérant que depuis le 19 juillet, plus de 3 millions de litres de pétrole circulent chaque jour sur ces rails. À la suite de pressions des associations citoyennes, Transports Canada a procédé à des inspections et donné l’ordre au CN de limiter la vitesse de tous les trains opérant sur le chemin de fer de la Rive-Sud. Or, nous avons appris cette semaine que l’ordre de limitation de vitesse a été levé.

« J’ai eu l’occasion de discuter avec les gens de Transports Canada. Ils m’ont informée qu’ils avaient fait des inspections sur les rails, mais ils ont refusé de rendre publics les rapports d’inspection. Ils ont également refusé d’organiser des séances d’information pour les citoyens. Transports Canada doit reconsidérer sa position. Il s’agit d’un organisme public; il doit agir en toute transparence et respecter les citoyens », a déclaré Martine Ouellet.

« Des citoyens ont exprimé des inquiétudes légitimes. Transports Canada a le devoir de les informer et de les rassurer. Rappelons que le travail de l’organisme fédéral a été sévèrement critiqué par le rapport du Bureau de la sécurité des transports sur la tragédie de Lac‑Mégantic. Les Québécois sont en droit de s’attendre à un travail plus qu’exemplaire de sa part », a conclu Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron dénonce l'improvisation et le manque de jugement du gouvernement

Le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, dénonce la façon cavalière dont les employés du Centre local d’emploi de Contrecœur (CLE) et la population ont appris la fermeture de ce point de service, ainsi que les choix effectués par le gouvernement libéral, en terme de rationalisation budgétaire, qui se traduisent par des réductions de service à la population.

«Depuis son élection, il y a à peine plus de quatre mois, ce gouvernement fait preuve d’une improvisation potentiellement très dommageable, à plus ou moins brève échéance, et c’est particulièrement vrai dans le dossier de la fermeture du CLE de Contrecœur. La façon abrupte par laquelle le personnel et la population ont été informés de cette fermeture prochaine relevait d’un amateurisme désolant et totalement inacceptable. Nous avons affaire à un gouvernement qui n’est absolument pas en contrôle de la situation», de dénoncer Stéphane Bergeron. Rappelons que c’est en voyant apparaître une affiche «à vendre / à louer» sur le parterre de l’édifice dans lequel le CLE de Contrecœur a présentement pignon sur rue que le personnel et la population ont appris sa fermeture prochaine.

Le député de Verchères a d’emblée cherché à obtenir des informations plus précises, notamment quant aux conséquences sur les services rendus à la population de Contrecœur et de la région, auprès du cabinet du nouveau ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, mais n’a encore reçu aucune réponse satisfaisante à ce jour. «Outre l’improvisation qui a conduit à cette situation inqualifiable, le gouvernement entretient une certaine opacité dans ce dossier, ce qui suscite des inquiétudes légitimes dans la communauté», de poursuivre monsieur Bergeron.

Finalement, monsieur Bergeron a souligné que cette décision intervient dans un contexte où les réductions de services se généralisent. «Nous sommes très conscients de la nécessité de faire des efforts importants sur le plan budgétaire mais, depuis l’arrivée au pouvoir des libéraux de Philippe Couillard, nous observons des réductions drastiques dans des services pourtant essentiels pour les Québécoises et Québécois, ainsi que des prises de décisions en catimini, en plein été, sans la moindre concertation. Qui plus est, il importe que les décisions qui sont prises ne soient pas contre-productives. Il est étrange, en effet, de voir le gouvernement sabrer dans les mesures de soutien à l’emploi, qui doivent normalement concourir à la croissance de notre économie et à l’accroissement des rentrées fiscales dans les coffres de l’État. Décidément, l’improvisation semble tenir lieu de politique économique pour ce gouvernement!», de conclure Stéphane Bergeron.

Hommage à feu Camille Chagnon

Apprenant le décès de Camille Chagnon, le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a diffusé le message suivant: «C’était un secret de polichinelle que monsieur Chagnon et moi, malgré l’ouverture de celui-ci et les efforts de monsieur Bernard Landy, ne partagions pas la même conception de ce que devrait être l’avenir du Québec et du Canada. Cependant, notre relation a toujours été marqué par un profond respect et, j’irais même jusqu’à affirmer, une grande estime.

Fier Canadien, monsieur Chagnon n’en était pas moins un fier Québécois. Après avoir initialement donné à son entreprise un nom à consonance anglophone, c’est en français que ses différentes sociétés ont rayonné au Québec, au Canada et dans de nombreux pays du globe. Mais c’était surtout un fier Varennois. Dans la foulée du 325e anniversaire de la ville, il fut désigné «ambassadeur» de Varennes, titre qu’il s’employait scrupuleusement à honorer.

Prospère, ce qui n’a jamais eu le moindre effet sur sa grande simplicité, monsieur Chagnon n’a pas été épargné par un certain nombre de coups du sort. Courageux et déterminé, il ne s’est jamais laissé abattre, toujours entouré par sa famille et l’amour indéfectible de sa fidèle épouse, Nicole.

Monsieur Camille Chagnon, à l’instar d’autres grands bâtisseurs de notre région, nous est toujours apparu comme un homme solide comme le roc. Ce qu’il y a de plus troublant, lorsque de tels monuments nous quittent, c’est de réaliser que même le roc est vulnérable…

J’adresse à la famille et aux proches de monsieur Chagnon mes plus sincères condoléances.

Reposez en paix, cher ami!»

L'artiste peintre Christiane Cyr expose dans les bureaux de Stéphane Bergeron

Au cours des mois de juillet et août plusieurs œuvres de l'artiste peintre verchèroise Christiane Cyr orneront les murs du bureau de circonscription du député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron.

Depuis son enfance, madame Cyr se passionne pour toutes les formes d’art. En 2000, elle entreprend des cours de dessin avec les artistes Marie-Lyne Lortie et Marcelle Fortier. Depuis, elle a continué de perfectionner son art avec d'autres artistes de la circonscription, tels Paulette Charron et Maurice Auclair. Au fil des ans, elle a expérimenté les techniques propres aux différents médiums que sont l’aquarelle, l’acrylique, le pastel sec et la peinture à l’huile. Elle a déjà pris part à plusieurs expositions, que ce soit en groupe, en duo ou, depuis 2011, en solo.

Très engagée dans son milieu, notamment au sein de l’organisme Contact’L, madame Cyr s'inspire volontiers du caractère pittoresque de Verchères, qu’elle habite depuis maintenant 14 ans, pour exprimer sa passion et réaliser ses œuvres. Au moyen de techniques variées et explorant divers thèmes, les tableaux présentés dans le cadre de l’exposition au bureau de circonscription témoignent du talent et de la curiosité artistique de Christiane Cyr.

«Je suis très heureux de pouvoir offrir une vitrine à des artistes de notre région et, cette fois, de faire découvrir des œuvres de madame Cyr à nos concitoyennes et concitoyens», a signalé le député de Verchères. Rappelons que c’est depuis 2005 que Stéphane Bergeron permet aux artistes de la région d'exposer leurs œuvres au bureau de circonscription. Il importe de noter que le bureau de circonscription sera fermé pendant les vacances de la construction, soit du 21 juillet au 1er août inclusivement, et que l'exposition ne sera donc pas accessible pendant cette période.

 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top