Mise à jour économique au Québec; un surplus budgétaire réalisé... en servant des patates en poudre à nos aînés

Le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, s’indigne du fait que le gouvernement libéral annonce des surplus budgétaires de 2,2 milliards qui, dans les faits, ont été essentiellement réalisés au moyen des compressions budgétaires draconiennes ayant eu des impacts importants sur nos malades, nos élèves, les personnes les plus vulnérables de notre société, ainsi que sur la croissance économique, qui fait littéralement du surplace.

«Alors que l’hygiène de nos aînés en CHSLD est honteusement négligée et qu'on les oblige à engouffrer leurs patates en poudre en quelques minutes, les libéraux de Philippe Couillard nous annoncent des surplus dégagés sur leur dos et qui ne sont rien d’autres que des bonbons électoraux. Il n’y a vraiment pas de quoi pavaner; ces surplus sont le résultat d’un véritable saccage dans les services publics, pas d’une économie en bonne santé!», a déclaré monsieur Bergeron.

Alors qu’au printemps dernier, le gouvernement a présenté un budget qui semblait équilibré, il avait en réalité coupé, de façon purement idéologique, pas moins de 1,6 milliard de plus dans les dépenses en 2015-2016. «Les libéraux sont allés trop loin et on en voit le résultat dans les écoles, les résidences pour personnes âgées, les hôpitaux et les organismes communautaires. Il ne faut pas prendre les Québécoises et Québécois pour des valises; ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre que c'est entre autres sur le dos de nos aînés, qui sont souvent confrontés à des conditions hygiéniques difficiles en CHSLD, que les libéraux distribueront prochainement des bonbons électoraux. Ils devraient avoir honte!», de dénoncer le député de Verchères.

«Le ministre des Finances ne cesse de répéter que "la maison est en ordre"… Si la maison est en ordre, c’est uniquement parce que les libéraux ont procédé à une vente de feu et l'ont complètement vidée! Quel gâchis! La Protectrice du citoyen a été claire: "l’austérité fait mal!"», a poursuivi Stéphane Bergeron.

On nous annonce un investissement de 300 millions dans le réseau de la santé, alors que le gouvernement y avait précédemment coupé près d'un milliard de dollars. On nous annonce 110 millions de dollars dans le réseau de l’éducation, alors que celui-ci a dû composer avec des compressions d’un peu plus d'un milliard. Notons également l’absence de réinvestissements dans les CPE.

Si seulement le gouvernement avait réussi à donner un peu d’oxygène aux familles, mais il n’en est rien! «Depuis son élection, le gouvernement libéral a prélevé près de 1500$ dans les poches des familles et il faudrait maintenant sortir tambours et trompettes pour célébrer l’abolition partielle de la taxe santé, instaurée par les libéraux, qui leur redonnera un maigre 200$? Peu importe la calculatrice utilisée, les familles sont toujours 1300$ dans le trou!», de conclure Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron souligne le 25e anniversaire de Phobies-Zéro

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 22 novembre dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le 25e anniversaire de l’organisme Phobies-Zéro.

«ll y a maintenant 25 ans, Marie-Andrée Laplante, qui a connu de près l’anxiété et ses impacts sur la vie quotidienne, puisqu'elle a souffert d’agoraphobie pendant plus de 20 ans, a fondé l'organisme Phobies-Zéro avec une précieuse collaboratrice. Elles souhaitaient ainsi soutenir les personnes souffrant de troubles anxieux en mettant divers outils à leur disposition. Phobies-Zéro est reconnu par le gouvernement depuis 2005 comme un organisme national», a d’entrée de jeu déclaré monsieur Bergeron.

«Cette remarquable organisation fait une réelle différence dans la vie des personnes souffrant de troubles anxieux par le biais de causeries, ateliers et activités, en plus de l’accompagnement et du soutien offert, le tout dans un environnement sécurisant, convivial et stimulant qui favorise leur socialisation, leur estime de soi et leur apport positif à la communauté, en plus de contribuer à améliorer leur qualité de vie et celle de leurs proches», de continuer le député de Verchères.

«Félicitations aux membres de Phobies-Zéro pour le dévouement exemplaire dont ils ont su faire preuve au cours du dernier quart de siècle! Je leur souhaite donc, ainsi qu'à cet indispensable organisme dont ils font partie, un bon 25e anniversaire! Mille mercis et longue vie à Phobies-Zéro et à ses membres!», de conclure Stéphane Bergeron.

https://youtu.be/AC4rOcbGmEY

Prix du bénévolat en loisir et en sport Dollard-Morin; l'Amablienne Sylvie Masi est la lauréate régionale en Montérégie

L’AMABLIENNE SYLVIE MASI EST LA LAURÉATE RÉGIONALE EN MONTÉRÉGIE

C’est à l’occasion d’une cérémonie tenue à l’Assemblée nationale et présidée par le ministre de l’Éducation, le 16 novembre dernier, que l’Amablienne Sylvie Masi – alias Bagherra – s’est vue décerner le Prix du bénévolat en loisir et en sport Dollard-Morin à titre de lauréate régionale pour la Montérégie. C’est son engagement exemplaire de plus de vingt ans au sein du 64e Groupe Scout de Saint-Amable qui lui a valu cette prestigieuse distinction. Le député de Verchères, Stéphane Bergeron, était très heureux d’assister à la cérémonie et de pouvoir féliciter de vive voix cette bénévole émérite pour laquelle, de son propre aveu, il a énormément d’estime. «De mémoire de député, madame Masi a toujours été impliquée auprès des scouts de Saint-Amable. La bonne humeur semble être un état permanent chez elle, ce qui constitue assurément un atout pour travailler avec les jeunes. Elle incarne les valeurs du scoutisme et a contribué au développement harmonieux d’innombrables Amabliennes et Amabliens aujourd’hui devenus adultes. Il s’agit d’un honneur largement mérité qui rejaillit sur l’ensemble de la communauté. Bravo et merci, madame Masi!», a déclaré avec enthousiasme Stéphane Bergeron.

Accords de Paris sur le réchauffement climatique; Philippe Couillard s'est présenté les mains vides à la conférence de Marrakech

Dans le cadre du débat entourant la ratification des accords de Paris, à l’Assemblée nationale, le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations internationales, monsieur Stéphane Bergeron, s’est exprimé en son nom personnel ainsi qu’au nom de son collègue de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Environnement, monsieur Sylvain Gaudreault, qui se rendait à Marrakech pour assister à la COP 22, pour dénoncer l’improvisation et le laisser-faire du gouvernement du Québec en matière de réduction de gaz à effet de serre et de lutte aux changements climatiques.

«L'an dernier, la COP21 de Paris fut un moment de vérité, un moment qui a permis de susciter de très grands espoirs dans la lutte aux changements climatiques. Si Philippe Couillard, l’an dernier, défendait l'image d'un Québec leader en matière de lutte contre les changements climatiques, force est de constater que le discours vert du premier ministre tarde à se concrétiser et qu’il s'est rendu à Marrakech les mains vides... En effet, face à l'urgence climatique, le gouvernement libéral tergiverse et ne pose pas les gestes nécessaires pour passer de la parole aux actes, lui qui risque fort de ne pas atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030 et 2050, tout comme celui de Jean Charest avait failli quant à l'atteinte des objectifs découlant de l'Accord de Kyoto», a déclaré monsieur Bergeron.

«Ce flagrant manque d’efforts nous amène à quatre constats: le gouvernement libéral n'a toujours pas de plan crédible pour atteindre ses cibles pour 2020‑2030; le virage de la mobilité durable dans le secteur des transports se fait toujours attendre; la stratégie d'électrification des transports est insuffisante; et, finalement, la future loi zéro émission aura... zéro dent! Il apparaît clair que les libéraux se trainent les pieds en la matière. Pour ajouter à ce tableau passablement sombre, il faut comprendre que nous allons ratifier l'Accord de Paris sans avoir obtenu - ni même demandé - quoi que ce soit au gouvernement fédéral quant à sa mise en œuvre. Par conséquent, le fédéral subventionnera, à même nos taxes et nos impôts, les provinces qui ont massivement investi dans les hydrocarbures, souvent à même nos taxes et nos impôts encore une fois, tandis que nous ne recevrons pas un sou, nous, qui, depuis des décennies, avons développé par nos propres moyens les énergies renouvelables. Le Québec, en tant que premier de classe, devra donc payer pour les cancres environnementaux du Canada», de déplorer le député de Verchères.

«Le Parti Québécois propose trois actions concrètes qui permettraient de donner un coup de barre et de dépasser les simples vœux pieux: l’adoption d’une loi-cadre de mise en œuvre des engagements climatiques du Québec; l’adoption d'une politique de mobilité durable; ainsi que l’adoption, après scission, du chapitre sur la transition énergétique du projet de loi n° 106 ce qui aurait pour effet de laisser tomber la partie sur les hydrocarbures, laquelle viendrait contrecarrer tous les efforts visant à atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ces propositions sont sur la table et à la disposition du gouvernement, s'il souhaite véritablement joindre les actes à la parole», d’enchaîner monsieur Bergeron.

«Il faut se rendre à l'évidence; c'est l'improvisation et le laisser-faire qui prévalent dans l'action du gouvernement en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les libéraux improvisent et mettent à mal la crédibilité du Québec sur la scène internationale en prenant part à la COP22 sans avoir le moindre plan tangible pour atteindre ses cibles et adhèrent béatement au plan climatique fédéral, qui est pourtant en contradiction flagrante avec les intérêts du Québec. En attendant des efforts plus substantiels et mieux ciblés, c’est la stature internationale du Québec qui en pâtit et ce sont les Québécoises et Québécois qui en assument et en assumeront la facture», de conclure Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron souligne le 15e anniversaire de la Maison des enfants de la Montérégie

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 16 novembre dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le 15e anniversaire de la Maison des enfants de la Montérégie.

«Il y a 15 ans, des passionnés fondaient la Maison des enfants de Varennes, afin de contribuer au mieux-être de jeunes de la communauté âgés entre 5 et 12 ans. Le rayon d'action de l'organisme s'étant étendu à plusieurs municipalités de la région, c'est désormais sous le nom de Maison des enfants de la Montérégie que l'organisme poursuivra sa noble mission», a d’entrée de jeu déclaré monsieur Bergeron.

«Grâce à une équipe de bénévoles dévoués, la Maison des enfants de la Montérégie, par l’organisation d’ateliers-conférences pour les parents, de même que par l’accompagnement des enfants dans le cadre de leur cheminement scolaire, notamment par l’offre d’outils de sensibilisation, l’aide aux devoirs, ainsi qu’un service de courrier, le tout dans un contexte sécurisant, convivial et stimulant, favorise la réussite scolaire de ces enfants, leur estime de soi et leur apport positif à la communauté», de continuer le député de Verchères.

«J'exprime donc toute ma considération pour l’engagement remarquable dont les membres de cette organisation ont fait preuve pour assurer sa pérennité et son bon fonctionnement, et ce, pour le développement harmonieux des enfants de la Montérégie. Bon 15e anniversaire, mille mercis et longue vie à la Maison des enfants de la Montérégie, ainsi qu'à ses membres!», de conclure Stéphane Bergeron.

 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top