Stéphane Bergeron réaffirme l'appui du Parti Québécois aux organismes communautaires

Dans la foulée des interventions entreprises le 29 mai dernier par les organismes communautaires autonomes, particulièrement dans le secteur de la santé et des services sociaux, visant à attirer l’attention du public sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés, le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a tenu à réaffirmer l’engagement et la solidarité du Parti Québécois à leur égard.

«Par l’indispensable travail qu'ils accomplissent quotidiennement, les organismes communautaires contribuent largement au mieux-être de la population. Étant moi-même interpellé tous les jours par des citoyennes et citoyens faisant face à des difficultés de diverses natures, il est réconfortant de savoir que je peux toujours compter sur ces organismes pour m’épauler dans mon travail ou carrément prendre le relai afin de répondre à leurs besoins et préoccupations. Alors que le gouvernement libéral, par le régime d'austérité draconien qu'il a imposé ces dernières années, a grandement nui à la cohésion sociale de nos collectivités, ainsi qu’à la santé globale de leurs populations, les groupes communautaires ont encore une fois pallié les effets des coupures et sont donc plus que jamais nécessaires au maintien du filet social québécois», a déclaré d'emblée monsieur Bergeron.

«Depuis le début de son existence, le Parti Québécois n’a jamais cessé d’appuyer le milieu communautaire, que ce soit en créant un régime de retraite s’appliquant aux conditions particulières qui y prévalent souvent, en reconnaissant officiellement l'action communautaire, notamment en cherchant à accroître et à diversifier ses sources de financement, ou en soutenant activement l’économie sociale. Comme nous l’avions proposé en 2014, nous croyons toujours qu’il est impératif de rehausser le financement de base des organismes communautaires autonomes. Ce faisant, le nombre d’organismes pouvant être décemment soutenus augmenterait, sans compter que l’ensemble des organismes seraient mieux outillés pour leur permettre de s’acquitter toujours plus efficacement de leur mission», d’ajouter le député de Verchères.

«Les Québécoises et Québécois n'en peuvent plus de l'austérité toxique des libéraux. Il faut que l’État québécois s’emploie de nouveau à soutenir convenablement les familles, particulièrement celles de la classe moyenne, les aînés, les malades et les élèves en difficulté, de même que les groupes communautaires qui les accompagnent au quotidien. C'est pourquoi je me range de nouveau à leurs côtés et tiens à profiter de l’occasion pour leur réitérer que nous continuerons, ensemble, à construire un Québec toujours plus juste et solidaire», de conclure Stéphane Bergeron.

Stéphane Bergeron souligne le 75e anniversaire de la Fédération 09 – Montérégie des Cercles de Fermières du Québec.

C'est dans le cadre d'une déclaration prononcée à l'Assemblée nationale, le 29 mai dernier, que le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a souligné le 75e anniversaire de la Fédération 09 – Montérégie des Cercles de Fermières du Québec.

«En 1942 était créée la Fédération 09 – Montérégie des Cercles de Fermières du Québec. Dès cette époque, des femmes de la région ont pris l'habitude de se rassembler ponctuellement pour partager leurs préoccupations et propositions quant aux grands enjeux de société, de même que les précieux savoir-faire dont elles étaient les héritières. Depuis lors, la Fédération 09 contribue au réseautage des différents Cercles de la région et de leurs membres», a d’entrée de jeu déclaré monsieur Bergeron.

«Rappelons que les Cercles de Fermières constituent la plus ancienne et la plus nombreuse organisation féminine au Québec. Je veux donc témoigner de ma reconnaissance pour ces 75 années de dévouement exemplaire, consacrées à l’amélioration de la qualité de vie des femmes et des familles, de même qu’au rayonnement et à la transmission de notre riche héritage artisanal, contribuant ainsi à la préservation de techniques et de traditions séculaires, sans compter l’inestimable contribution à la pérennité et au rayonnement de cette remarquable organisation. Merci à la Fédération 09 – Montérégie des Cercles de fermières du Québec, bon 75e anniversaire et bonne continuation dans la nouvelle structure organisationnelle qui sera prochainement mise en place!», de conclure Stéphane Bergeron.

https://youtu.be/2XEuXSnTSPE

Tournée Priorité PME; les députés Alain Therrien et Stéphane Bergeron à la rencontre du milieu entrepreneurial du comté de Verchères

C'est dans le cadre de l’initiative Priorité PME que le député de Sanguinet, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie, PME-entrepreneuriat, Revenu Québec et allègement règlementaire, mais également responsable de l'initiative Priorité PME, monsieur Alain Therrien, ainsi que le député de Verchères et président du caucus des députés du Parti Québécois de la Montérégie, monsieur Stéphane Bergeron, étaient à Verchères pour la tournée de cette initiative mise de l'avant par le chef du Parti Québécois, monsieur Jean-François Lisée.

«Des observations fort intéressantes sont ressorties au terme de nos discussions avec les intervenants des différentes Chambres de commerce et Associations de gens d’affaires de la circonscription, ainsi qu’avec divers entrepreneurs bien ancrés dans leur milieu», a d’entrée de jeu déclaré monsieur Therrien.

«Il faut faire en sorte de faciliter la vie de ces entrepreneurs qui ont l’audace et le courage de se lancer en affaires, ce qui permettra, du même souffle, de faire montre de la vision, de l’ingéniosité, et du dynamisme dont savent faire preuve les Québécoises et Québécois. La diversité des initiatives économiques dans les différentes communautés constitue un véritable catalyseur de développement et de création de richesse. Il faut donc les encourager et les accompagner, de telle sorte de leur permettre de croître et de rivaliser sur les marchés, non pas les noyer sous un fatras d’exigences règlementaires, bureaucratiques et fiscales. À cet égard, la circonscription de Verchères constitue un laboratoire extraordinaire, compte tenu du dynamisme de ses entrepreneurs et de la diversité de son tissu économique, sans compter la présence d’une main-d’œuvre qualifiée. Elle affiche un des taux de croissance et un revenu moyen figurant parmi les plus élevés, de même que l’un des taux de chômage les plus faibles au Québec. Avec les importants projets qui se profilent dans un horizon assez rapproché, la circonscription de Verchères pourrait bénéficier d’un changement de culture gouvernementale par rapport à l’entrepreneuriat et contribuer à propulser le développement économique de l’ensemble de la région et même du Québec tout entier», de déclarer Stéphane Bergeron.

Tous entrepreneurs, les députés qui composent l’équipe de Priorité PME, Alain Therrien, Mireille Jean et Martin Ouellet, ont reçu le mandat d’aller à la rencontre des PME pour identifier les irritants et proposer des solutions, déterminer les meilleures pratiques de réduction de la paperasse dans les villes et dans les agences gouvernementales, et faire des propositions au cours des prochains mois.

Entre autre choses, l’équipe identifiera des mesures visant à réduire le fardeau réglementaire dans les ministères, les agences, les organismes et les municipalités. Priorité PME doit également mobiliser les municipalités, une part considérable du fardeau administratif que doivent assumer les PME étant générée par le palier municipal. Elle doit aussi proposer un cadre réglementaire allégé qui serait appliqué pendant les cinq premières années d’une nouvelle entreprise.

«Les PME sont la colonne vertébrale de notre économie. Lancer une entreprise est un acte audacieux qui requiert un énorme effort. Que cet effort soit compliqué, entravé, bloqué par un fardeau réglementaire excessif est une insulte au bon sens et à une saine politique économique. Notre intention est claire: le gouvernement du Parti Québécois cessera de considérer les PME comme étant au service de la bureaucratie; au contraire, il fera en sorte que la bureaucratie soutienne les PME dans leurs efforts pour créer emplois et richesse, tout en respectant les règles!», a renchéri Alain Therrien.

«Dans toutes les régions du Québec, nous devons favoriser l’entrepreneuriat et l’innovation et c’est aussi le cas ici, dans Verchères. C’est en échangeant avec les entrepreneurs, ainsi qu’avec les organismes qui les soutiennent que nous identifierons les pratiques les plus prometteuses», a conclu Stéphane Bergeron.

Poissons-appâts; le gouvernement refuse d'entendre les pêcheurs

À la demande du député de Verchères et président du caucus des députés de l’opposition officielle de la Montérégie, monsieur Stéphane Bergeron, la Commission de l'agriculture, des pêcheries, de l'énergie et des ressources naturelles de l’Assemblée nationale s’est réunie en séance de travail, le 17 mai dernier, pour se pencher sur l’opportunité d'entendre les signataires de la pétition réclamant du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs qu'il revienne sur sa décision d’empêcher le recours aux poissons-appâts, ce qui risque d'être fatal à l'industrie de la pêche blanche au Québec. Contre toute attente, les membres libéraux de la Commission, ont rejeté la motion suivante: «Que la Commission de l'agriculture, des pêcheries, de l'énergie et des ressources naturelles, en vertu de l’article 64.4 du Règlement, se saisisse des pétitions concernant le maintien de la règlementation en vigueur relativement à la pêche aux poissons-appâts vivants, et concernant le maintien de la règlementation relative à l'usage des poissons-appâts pour la pêche sportive en été».

«Les libéraux avaient une occasion en or de manifester un peu de sensibilité et de bon sens à l'égard d’une industrie hautement profitable pour les régions du Québec. Ils l'ont bêtement laissée passer... S'ils s'étaient prononcés en faveur de la motion présentée lors de la séance de travail, ils auraient permis aux signataires de la pétition de faire valoir leur point de vue et d’exposer aux parlementaires les dommages que la nouvelle réglementation ne manquera pas de causer – et qu’elle cause déjà – aux activités séculaires que sont la pêche blanche et la pêche sportive au poisson-appât», de déplorer monsieur Bergeron.

«Nous savions déjà que le ministre montrait peu d’ouverture à poser les bons gestes; nous savons maintenant que tout le caucus libéral est du même avis et c’est tout simplement désolant! En raison de cette règlementation, les libéraux mettent ainsi en péril une belle tradition québécoise, de même qu'une industrie très importante pour bon nombre de familles et de localités au Québec. Comme le rappelait l’organisme nouvellement créé Menés.Québec, tous les acteurs concernés sont prêts à s’entendre avec le ministre sur des mesures de contrôle plus sévères envers les fournisseurs de poissons-appâts, venant ainsi répondre à l’une des préoccupations du ministère concernant la prolifération de la carpe des roseaux, l'une des espèces envahissantes connues sous le vocable de "carpe asiatique". Il serait grand temps que les fonctionnaires du ministère et leur patron entendent, et comprennent le point de vue des pêcheurs et de leurs familles, qui ne souhaitent qu’assurer la pérennité d’une tradition purement québécoise dans le respect des normes et règlements. Les pêcheurs sont des gens responsables; ils ne feraient rien qui risquerait d’affecter la ressource. On peut donc et il faut donc composer avec eux. Allez, un peu d’ouverture et de bon sens, monsieur le ministre!», de conclure Stéphane Bergeron.

Tournée Priorité PME; Alain Therrien et Stéphane Bergeron en Outaouais à la rencontre du milieu entrepreneurial

C'est dans le cadre de l’initiative Priorité PME que le député de Sanguinet, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie, PME-entrepreneuriat, Revenu Québec et allègement règlementaire, mais également responsable de l'initiative Priorité PME, monsieur Alain Therrien, ainsi que le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle responsable de la région de l’Outaouais, monsieur Stéphane Bergeron, étaient à Papineauville et à Gatineau pour la tournée de cette initiative mise de l'avant par le chef du Parti Québécois, monsieur Jean-François Lisée.

«Des observations fort intéressantes sont ressorties de nos discussions avec les gens de la Municipalité régionale de comté (MRC) et le Centre local d’emploi (CLD) de Papineau, la Coopérative de développement régional Outaouais-Laurentides (CDROL), ainsi que des entrepreneurs associés à cette organisation. Nous avons également eu l’occasion de nous entretenir avec la direction générale et divers membres de la Chambre de commerce de Gatineau et d’Option Femmes Emploi», a d’entrée de jeu déclaré monsieur Therrien.

«L'Outaouais se distingue par de nombreuses particularités, notamment son caractère frontalier. Afin de soutenir adéquatement l'entrepreneuriat et la diversification économique de la région, le gouvernement du Québec doit tenir compte de ces particularités. Il lui faut notamment apporter son support à l’élaboration d’une stratégie visant le renouvellement de l’industrie forestière et le développement de nouveaux marchés. Pour ce faire, il est indispensable de reconnaître les particularités de la forêt dans cette région. Il faut par ailleurs assurer un financement équitable des arts et de la culture, de telle sorte, entre autres, de soutenir les initiatives locales visant l'amélioration des infrastructures culturelles. Il faut aussi que la reconnaissance de l’Outaouais comme l’une des trois portes d’entrée du Québec, en matière touristique, devienne un véritable catalyseur de développement de ce secteur. La région doit être épaulée au niveau de ses efforts visant la relance de son aéroport et l'amélioration du transport collectif. Il importe également de reconnaître l’apport de l’économie sociale comme secteur stratégique de l’économie de l’Outaouais», de déclarer monsieur Bergeron.

Tous entrepreneurs, les députés qui composent l’équipe de Priorité PME, Alain Therrien, Mireille Jean et Martin Ouellet, ont reçu le mandat d’aller à la rencontre des PME pour identifier les irritants et proposer des solutions, déterminer les meilleures pratiques de réduction de la paperasse dans les villes et dans les agences gouvernementales, et faire des propositions au cours des prochains mois.

Entre autres choses, l’équipe identifiera des mesures visant à réduire le fardeau réglementaire dans les ministères, les agences, les organismes et les municipalités. Priorité PME doit également mobiliser les municipalités, une part considérable du fardeau administratif que doivent assumer les PME étant générée par le palier municipal. Elle doit aussi proposer un cadre réglementaire allégé qui serait appliqué pendant les cinq premières années d’une nouvelle entreprise.

«Les PME sont la colonne vertébrale de notre économie. Lancer une entreprise est un acte audacieux qui requiert un énorme effort. Que cet effort soit compliqué, entravé, bloqué par un fardeau réglementaire excessif est une insulte au bon sens et à une saine politique économique. Notre intention est claire: le gouvernement du Parti Québécois cessera de considérer les PME comme étant au service de la bureaucratie; au contraire, il fera en sorte que la bureaucratie soutienne les PME dans leurs efforts pour créer emplois et richesse, tout en respectant les règles!», a renchéri Alain Therrien.

«Dans toutes les régions du Québec, nous devons favoriser l’entrepreneuriat et l’innovation et c’est aussi le cas ici, en Outaouais. C’est en échangeant avec les entrepreneurs, ainsi qu’avec les organismes qui les soutiennent que nous trouverons les pratiques les plus prometteuses», a conclu Stéphane Bergeron.

 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top