Taxation scolaire en Outaouais; le Parti Québécois réclame que les élèves francophones de l’outaouais soient traités avec équité

En tout début de session parlementaire, le Parti Québécois a de nouveau placé l'Outaouais en tête de liste de ses priorités en adressant, par l'entremise de son porte-parole en matière d'éducation et député de Lac-St-Jean, monsieur Alexandre Cloutier, une question sur les disparités de taux de taxation qu’on y observe entre les commissions scolaires anglophones et francophones, situation privant ces dernières de ressources financières importantes et défavorisant ainsi les élèves francophones, pourtant largement majoritaires dans la région. Le porte-parole de l’opposition officielle responsable de la région de l’Outaouais et député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, qui est intervenu à plusieurs reprises auprès du ministre de l’éducation à ce sujet, s’est réjoui de cette prise de position formelle de la part de son collègue de Lac-St-Jean.

«Il y a eu 3 ministres de l'Éducation depuis qu'on a fait état de la situation et c'est maintenant tellement grave en Outaouais que la Commission scolaire francophone elle-même a choisi d'écrire à tous les parents pour leur demander d'écrire aux députés libéraux afin de mettre de la pression sur leur collègue ministre de l'Éducation pour qu'il remédie à la situation. Pendant, ce temps, ce sont des familles québécoises qui voient leur compte de taxes exploser. Au moment où on se parle, les familles qui ont des enfants inscrits en Outaouais paient 60% plus cher que celles qui sont à la commission scolaire anglophone... Imposez donc un moratoire pour dire que c'est interdit de passer d'une commission scolaire à une autre!», de lancer monsieur Cloutier.

«Je ne comprends pas qu'au terme de mes nombreuses discussions avec le ministres sur le sujet, nous en soyons toujours au même point, nous obligeant à entreprendre cette une nouvelle session parlementaire avec cette question, alors que c'est au début de l'été dernier que les gens de l'Outaouais ont eu à payer leur compte de taxes scolaires! C'est donc dire que le gouvernement libéral de Philippe Couillard a littéralement attendu que les commissions scolaires anglophones puissent encaisser le chèque des citoyennes et citoyens de la région avant d'affirmer qu'il y aurait peut-être une solution à ce problème, qui persiste pourtant encore aujourd'hui!», de conclure Stéphane Bergeron.


 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top