Les libéraux incapables de régler la crise avec les médecins spécialistes dont ils sont eux-mêmes à l'origine

Le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, déplore le fait que le gouvernement libéral prévoit verser quelque 2 milliards de dollars supplémentaires aux médecins spécialistes, et ce, sans la moindre garantie que l’accès aux soins s’en trouvera amélioré. «C’est un véritable bar ouvert auquel on a consenti aux médecins spécialistes! Et ce n’est pas tout, puisque, plus on décortique cette entente, plus on comprend que les sommes à verser risquent fort d’être plus importantes encore, sans compter qu’il en sera très probablement de même avec les omnipraticiens. C’est tout simplement inacceptable!», de dénoncer monsieur Bergeron.

«Cette mauvaise entente avait apparemment pour objectif de corriger les travers d’une entente encore plus mauvaise conclue en 2007 entre l’actuel premier ministre, qui était alors ministre de la Santé, et l’actuel ministre de la Santé, qui était alors représentant syndical des médecins spécialistes; difficile pour eux, aujourd’hui, d’admettre qu’ils ont eu tort, à l’époque, de conclure une entente que le Québec ne pouvait tout simplement pas se permettre et qui allait faire en sorte que la rémunération des médecins est, de façon générale, substantiellement supérieure à celle de leurs homologues du Canada! Mais pendant qu’on favorise une nouvelle fois les médecins, ce sont les autres professionnels de la santé et les patients qui sont laissés en plan… Ce pactole n’aurait donc jamais dû être promis aux médecins, point à la ligne! Imaginez; ils accaparent déjà à eux seuls 8% du budget total du Québec et le cinquième du budget de la santé. Fallait-il, en plus, leur promettre que cette proportion indécente allait être maintenue, quoiqu’il advienne? Ce gouvernement est complètement déconnecté de la réalité et la CAQ, dont le chef a amorcé cette spirale ascendante de la rémunération des médecins, semblent vouloir poursuivre exactement sur la même voie. Que Dieu nous préserve!», d’ironiser le député de Verchères, qui a rappelé que le Parti Québécois, quant à lui, propose un plan solide et réaliste en matière de santé.

«Un gouvernement du Parti Québécois gèlerait la rémunération des médecins et rouvrirait cette mauvaise entente. En ne versant pas les 500 millions de dollars récurrents prévus par celle-ci, nous dégagerons une marge de manœuvre permettant de réinvestir dans les soins à domicile, en plus d’octroyer davantage de responsabilités et d’autonomie aux infirmières, particulièrement les infirmières praticiennes spécialisées, de même qu’aux autres professionnels de la santé, réduisant par le fait même la pression sur la première ligne et améliorant grandement l’accès aux soins pour la population. Celle-ci est en droit de connaître le fin détail des ententes conclues avec les médecins de famille et les médecins spécialistes, afin d’avoir une idée plus précise de l’ampleur des dégâts et de l’incurie libérale. Le gouvernement s’était engagé à rendre publiques ces ententes. Qu’il tienne parole et fasse enfin preuve de transparence!», a conclu Stéphane Bergeron.


 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top