Investissement privé et création d'emplois anémiques; voici "l'effet libéral"!

Dans le cadre de sa réplique au discours du budget prononcée à l’Assemblée nationale, le 24 mars dernier, le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, a vivement déploré le manque de vision et l’absence de plan de développement économique que révèle crûment cet exercice budgétaire grâce auquel les libéraux croyaient pouvoir relancer la deuxième moitié de leur lancinant mandat.

«L’absence de plan de développement économique libéral donne lieu à des résultats très décevants: croissance économique, création d'emplois et investissement privé anémiques. Et c'est écrit noir sur blanc dans le budget Leitao; faut le faire! Les deux vaisseaux amiraux du gouvernement libéral pour créer de l'emploi et générer de la croissance économique, c'étaient le Plan Nord et la stratégie maritime. Force est de constater qu’il n'y a pas un sous dans le présent budget, tout comme il n’y en avait pas non plus dans celui de l’année dernière et les prochains, pour le Plan Nord. Pour ce qui est de la stratégie maritime, ce sont des montants, encore une fois, anémiques qu'on investit là-dedans. Comment peut-on s’imaginer que c'est ça qui va relancer l'économie du Québec?», de s'inquiéter Stéphane Bergeron.

«C'est un budget sans vision avec des impacts dramatiques pour l'éducation. On a réinvesti un gros 180 millions de dollars en éducation, dont 80 millions ne sont que le recyclage de sommes qui avaient déjà été annoncées. Dans le cas de la santé, c'est 2 % d’augmentation, soit moins que l'augmentation des coûts de système, qui sont évalués à environ 5 %. Une autre façon de nous annoncer de nouvelles coupures en santé. Ce sont encore les jeunes, les patients et les familles du Québec qui vont devoir continuer à écoper!», a dénoncé monsieur Bergeron.

«On parle d'un budget "équilibré". Or, ce budget est tout sauf équilibré! À couper partout sans la moindre vision, le gouvernement a réussi à dégager un surplus qu'il camoufle en le transférant en totalité et sans le moindre débat public dans le Fonds des générations, qui a été conçu dans un souci d'équité intergénérationnelle pour rembourser la dette, mais qui affiche un taux de croissance inférieur à celui de la dette elle-même! Pendant ce temps, ce sont les générations qui sont présentement sur les bancs d'école qui font les frais, et pour longtemps, de l'austérité libérale, faisant fi de ce même principe d'équité intergénérationnelle», de poursuivre le député de Verchères.

«Nous avons malheureusement devant nous un gouvernement à quatre pattes devant le gouvernement fédéral, un gouvernement qui ne demande rien et qui n'obtient donc rien. Il a même été jusqu'à ne pas réitérer la demande traditionnelle du Québec en matière de santé, qui était de rétablir immédiatement à au moins 25 % la part fédérale du financement de la santé, ce qui est tout à fait inadmissible. On peut difficilement faire pire...», de conclure Stéphane Bergeron.


 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top