Stéphane Bergeron dresse un bilan positif du 5e Congrès mondial acadien

Après avoir participé, pendant une semaine, à de nombreuses activités tenues dans le cadre du 5e Congrès mondial acadien, le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires intergouvernementales et de francophonie canadiennes, monsieur Stéphane Bergeron, dresse un bilan positif et plusieurs enseignements de cet événement qui se sera déroulé simultanément dans le Témiscouata, au Québec, le Madawaska, au Nouveau-Brunswick, et le Maine, aux États-Unis.

«Ce vaste rassemblement, sur le territoire de trois juridictions différentes, d'Acadiennes et d'Acadiens venus de partout dans le monde illustre, de la façon la plus éloquente qui soit, le fait que l’Acadie transcende les frontières. Il est manifeste que la tenue périodique du Congrès mondial acadien a pour effet de raviver la fierté et de raffermir le sentiment d’appartenance à la grande famille acadienne, ce qui est porteur d'espoir pour l'avenir», de déclarer Stéphane Bergeron.

Les multiples rencontres de monsieur Bergeron avec des acteurs clefs de différentes communautés acadiennes ont mis en lumière certaines problématiques communes. «L'acadianité est certes une question d'identité, de langue et de culture, mais elle se traduit aussi dans une foule d'autres réalités, notamment économiques et socio-politiques. Il importe donc que ces exercices ne soient pas sans suites. Partout en Amérique du nord, les communautés francophones subissent de fortes pressions dans un environnement massivement anglophone et en viennent souvent à développer un sentiment d’isolement. Dans ce contexte, il est vital qu'elles tissent des liens entre elles pour que chacune prenne conscience de la force et du rayonnement du français qui, avec l'anglais, est la seule langue parlée sur tous les continents. Il s'agit donc d'un atout de taille et aucunement d'un handicap», d'ajouter monsieur Bergeron.

Le député de Verchères n'est pas peu fier de rappeler qu'une partie du 5e Congrès mondial acadien se sera déroulée sur le territoire du Québec. «Le Québec est l'endroit dans le monde où l'on retrouve le plus grand nombre de descendants d’Acadiens, ce que trop peu d’entre eux savent, malheureusement. Un tel événement permet de prendre conscience de toute la richesse de notre patrimoine. Conséquemment, le Québec doit occuper la place qui lui revient auprès du peuple acadien et, d'une façon plus large, dans la francophonie nord-américaine. En accompagnant toujours plus étroitement les communautés francophones et acadiennes du Canada et même des États-Unis, il ne manquerait pas de s'enrichir lui-même également de ces contacts soutenus», a conclu Stéphane Bergeron.

Rappelons que monsieur Bergeron est lui-même d’origine acadienne. En effet, ses premiers ancêtres en terre d’Amérique se sont établis à Port-Royal (aujourd’hui Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse), vers 1685, puis à Saint-Anne-des-Pays-Bas (ou Sainte-Anne-de-la-Rivière-Saint-Jean, aujourd’hui Fredericton, au Nouveau-Brunswick), avant de trouver refuge au Québec, après la Déportation. Alors qu’il était député fédéral de Verchères – Les Patriotes, il avait lancé, en 1999, un débat passionné à la Chambre des communes sur la reconnaissance des torts causés au peuple acadien dans la foulée de la Déportation, lequel avait culminé par la promulgation, en 2003, de la Proclamation royale à cet effet de la part de la couronne canadienne.

Grand Tintamarre, Madawaska, Maine

 

Facebook

Coordonnées

Édifice NOVO-CENTRE
1625 boulevard Lionel-Boulet
Bureau 103
Varennes (Québec) J3X 1P7
Téléphone : 450 652-4419
Téléphone sans frais : 1 800 652-4419
Télécopieur : 450 652-3713
Courriel: Stephane.Bergeron.VERC@assnat.qc.ca

Back to top